Accueil » Société » Hamdallaye-Bambeto-Cosa ou l’axe des oubliés?

Hamdallaye-Bambeto-Cosa ou l’axe des oubliés?

Cette question qui vaut tout son pesant d’or, mérite d’être posée même si le commun des mortels a du mal à y répondre. Longtemps appelé ‘‘l’axe de la démocratie’’ ou encore ‘‘l’axe du mal’’ selon les humeurs des uns et des autres acquis ou non au combat sans cesse républicain entrepris par les habitants de cette bretelle située au nord de Conakry.

La route du Prince2Sur une distance de plus d’une dizaine de kilomètres, un seul lycée public, pas d’aire de jeu pour la jeunesse, aucune salle de spectacles, pas un seul poteau sur cet axe de Hamdallaye  à la Cimenterie, à l’exception du rond point Enco 5.  Bref, l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa-Enco5-Cimenterie est en manque criard d’infrastructures socioéducatives de base. A cela, s’ajoute le fait que ces populations sont sevrées des services de l’unique société étatique de transport en commun, la Sotragui.

A peine rentré d’un contrôle médical de Tunis, Alpha Condé s’est livré à un exercice pas familier de lui. Il s’est attiré plus d’un curieux en s’adonnant à des randonnées pédestres. En sillonnant plusieurs quartiers de Kaloum et de Matoto pour, dit-il, rassurer les propagateurs de rumeurs qui le tuaient déjà avec leurs bouches, de son aptitude physique consistante. Des voix avaient juré que jamais le chef de l’exécutif guinéen ne se rendra sur la route Le Prince. Mais pourquoi au juste ? Allez le savoir !

Les populations de cette partie de Conakry ont-elles fait un tort aux autorités pour mériter un tel traitement ? Ces pratiques ne sont-elles pas de nature à cultiver la haine, le mépris et la révolte au sein de ces populations ? Ça a tout l’air en tout cas. Car, ces zones sont privées même des affiches publicitaires sur des grands évènements du pays et même des effigies des chefs d’Etat qui viennent en Guinée pour des visites de travail.

Affiche Hollande Alpha 2Pour rappel, lors de la célébration du 30è anniversaire de la mort de Sékou Touré le 26 mars dernier, les effigies de ce premier président de la Guinée indépendante arboraient l’autoroute Fidel Castro. Mais jamais sur l’autoroute Le Prince. Et peu avant cette date, c’étaient les photos du président Condé et de son homologue du Maroc, le roi Mohamed VI, qui embellissaient la ville à l’occasion de la venue de ce dernier à Conakry le 16 février 2014.

Ce vendredi 28 novembre, c’est le président français François Hollande a rendu visite à Alpha Condé. A cette occasion, des retouches de peinture ont été faites sur l’autoroute Fidel Castro, des caniveaux  curés par endroits, des immondices d’ordures qui jonchent habituellement les rues de Conakry, collectés. Le ‘‘mal aimé axe du régime’’ a encore été omis.  Ce qui amène les citoyens à s’interroger si cette partie de la capitale guinéenne appartenait à un autre Etat.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/ mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info