Accueil » Société » Encore une ‘Ebolafolie’ : une ambulance de la Croix-Rouge brûlée à Conakry

Encore une ‘Ebolafolie’ : une ambulance de la Croix-Rouge brûlée à Conakry

Des réticences face à Ebola, il y en a encore. Même la capitale Conakry, où dit-on les messages de sensibilisation passent mieux, n’est pas épargnée. En début de semaine au quartier Wanindara rails, commune de Ratoma, des habitants ont incendié une ambulance de la Croix-Rouge lors de l’enterrement sécurisé d’une personne.

fievre-ebola-c-afpTout est parti après le décès communautaire signalé aux agents de la Croix-Rouge. De sources locales, apprend-t-on, le défunt ne serait pas du quartier Wanindara. Les habitants de la localité y voyaient donc en mal l’enterrement de cette personne morte dans leur cimetière.

Malgré que la dépouille ait fait l’objet d’analyses médicales avant d’être inhumée, la Croix-Rouge s’est heurtée à une opposition farouche des populations locales. Après la sanitation et la désinfection, le corps a été conduit au cimetière d’Enco 5 pour des fins d’enterrement.

‘’Des jeunes en colère ne comprenaient pas pourquoi on enterrait un mort suspect d’Ebola’’, témoigne une source locale. ‘’Pourtant selon la Croix-Rouge, la personne est décédée des suites de diarrhée, mais n’était pas atteint du virus mortel’’, poursuit-elle.

A la fin de l’opération, les agents de la Croix-Rouge se sont heurtés aux habitants de Wanindara. Sur place, l’ambulance transportant la dépouille a été incendiée. Selon le ministre de la santé, Rémy Lamah qui expliquait le calvaire des acteurs engagés dans la lutte contre Ebola, même des gendarmes venus à la rescousse n’ont pas été épargnés, avant d’être mis en demeure d’exhumer le corps.

D’après lui, les menaces sur les autorités locales se sont poursuivies jusqu’à tard la nuit. Pour éviter les remous sociaux, le cadavre a été finalement déterré à 2h du matin et amené au cimetière de Cameroun, déplorant que malgré les efforts consentis pour venir à bout de l’épidémie Ebola, ‘’on fait face à une autre pathologie : la réticence des populations’’.

Salim Bayo, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. N importe moi je vois au contraire l incapacite des autorites guineennes,un laisser aller de cette population analphabete et trop politisee. Je suis vraiment desole le changement en guinee n rst pas pour maintenant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info