Accueil » Politique » Cellou Dalein Diallo : ‘’Alpha Condé se comporte en chef de parti’’

Cellou Dalein Diallo : ‘’Alpha Condé se comporte en chef de parti’’

Le chef de file de l’opposition n’a pas été tendre avec le chef de l’Etat. Cellou Dalein Diallo a déclaré dans une interview qu’’’Alpha Condé ne se comporte pas comme le président tous les guinéens, mais en chef de parti, privilégiant telle fraction du peuple et stigmatisant telle autre’’.

Dalein Chicago

Dalein à Chicago. Image d’archives

Répondant à une question de nos confrères de Notre Afrik, le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée a indiqué que ‘’personne ne demande à Alpha Condé de régler tous les problèmes de la Guinée en quatre ans’’. Le souci, selon Cellou Dalein, ‘’c’est qu’on ne perçoit aucun signal fort susceptible de susciter la confiance des Guinéens ainsi que celle des investisseurs. Ni aucun symbole allant dans le sens de la réconciliation et de l’amélioration des conditions de vie des Guinéens’’.

Dans la même lancée, le candidat malheureux à la présidentielle de 2010 estime qu’Alpha Condé ‘’ne se comporte pas comme le président de tous les Guinéens, mais en chef de parti, privilégiant telle fraction du peuple et stigmatisant telle autre’’. Pour illustrer ses propos, Dalein accuse le pouvoir actuel d’avoir ‘’réprimé avec une rare brutalité les manifestations pacifiques de l’opposition. Bilan : 58 morts et de nombreux blessés graves’’.

Pis encore, ‘’des biens des citoyens ont été également détruits. Dans la région forestière en particulier, des populations ont été massacrées avec plusieurs centaines de morts, suite à des revendications légitimes. La justice est dévoyée. Ce qui entretient l’impunité et par voie de conséquence, l’insécurité des biens et des personnes’’, explique le chef de file de l’opposition.

Aux dires de  Cellou Dalein, ‘’il est de notoriété publique que le gouvernement d’Alpha Condé est corrompu’’, rappelant au passage que ‘’des ministres ont été pris en flagrant délit de surfacturation de marchés publics. Des réseaux de financement occultes fleurissent, des marchés de plusieurs milliards de francs guinéens ont été passés de gré à gré et l’affairisme d’Etat bat son plein autour des mines du pays’’, s’alarme-t-il.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/ sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Question : Quels sont les conseillers du président Condé ?
    Réponse : Pourquoi cette question sordide?
    J’ai posé cette question parce que soient ces derniers lui conseillent ce qu’il veut entendre (et ça lui plait) ou bien le président Condé n’écoute pas ses conseillers. On ne peut être président de la république et multiplier des gaffes tous les jours (surtout en public).
    Sur ce coup le futur sa majesté grand roi Yaya Jamme et président actuel de la Gambie a dit la vérité ! Même si, sur la forme en tant que musulman il a un peu déraillé mais sur le fond il a raison ! Une petite lettre de remerciement de la part de la guinée aurait été la bienvenue (Yaya Jamme a fait un don de 500.000 dollars à la guinée mais Conakry n’a pas daigné le remercier). Quel rôle joue votre ministre des affaires étrangères ? Ou bien il n’était pas au courant ?c’est quand même bizarre !
    Bizarre ! Le mot est lâché, parce que dès le début de l’apparition de la maladie les conseillers du président ont-ils fait leur travail jusqu’à ce que le président Condé ait minimisé l’épidémie en guinée dans tous les radios du monde entier? Pourtant le président était sans savoir qu’Ebola est redoutable, dès le début de l’épidémie il fallait isoler les premiers cas, et la maladie allait être un vieux souvenir. Mon pays le Sénégal était pris dans ce piège en cautionnant les déclarations des autorités guinéennes. Le Sénégal après avoir fermé sa frontière l’a ouverte pour tester la véracité des déclarations de condé
    Profitant de ce laps de temps pendant l’ouverture de la frontière, un jeune étudiant guinéen (qui était en contact avec des malades d’Ebola) entra au Sénégal avec sa maladie : c’est le premier cas importé !
    C’est le sauve qui peut au Sénégal ! La psychose s’installa personne n’a plus confiance à personne, les réactions devinrent émotives à Dakar, heureusement pas physiques .Ouf ! Sous l’effet de la peur on a failli oublier qu’on a notre irremplaçable ministre de la santé docteur Eva marie colle Seck qui a pris les devants daredare en mettant en quarantaine les personnes qui étaient ou supposées être en contact avec le malade. Le guinéen (c’est à dire le malade) est placé dans un lieu sûr et suivi médicalement .Dieu merci il guérit et madame le ministre devint une héroïne nationale ! A Cause de cet intrus (le malade guéri), le Sénégal paya le prix fort : près de quatre milliards de francs cfa de perte en devise : l’annulation de voyages est passée par là et la chaine perroquet de télévision France 24 championne de la répétition nous a fait une publicité négative dans les cinq continents. Le jeune guinéen décida de rentrer .Le ministre des affaires étrangères Mankeur Ndiaye du Sénégal informa son homologue de la guinée qui donna son « accord ». Le Sénégal si naïf affréta un avion avec des médecins bien sapés tous souriant à bord pour ramener le jeune étudiant désormais guéri .Stupéfaction au Sénégal les autorités guinéennes refusèrent l’atterrissage de l’avion !
    Le président Condé, surnommé professeur des affaires polémiques par la presse sénégalaise fouilla les archives de feu Sékou Touré (ancien président autoritaire de la république de guinée) et y trouva la recette de : « la vielle marmite fait toujours la bonne sauce » Il lança des piques « cet arriviste de Macky sall qui croit que son ego peut détruire les relations séculaires qui existent entre sénégalais et guinéens ». Exactement ! Comme le faisait Sékou Touré à Senghor (il taxait Senghor d’un blanc qu’on a peint avec de la peinture noire)
    Panique générale à Dakar ! Des « woy téy niou dé » condé arrive ! Pour échapper aux critiques, faut boucher les oreilles et ne pas lire les journaux. Des « on les nourrit et ils nous ferment la frontière » fusent, le poids des mots comme « Macky n’est pas panafricain » tonne !
    Panafricain ! Il a dit ? Ce n’est pas rentré dans les oreilles d’un sourd : le président malien a saisi le message. Le président de la république du mali IBK (Ibrahima Boubacar Keita) décida de faire le voyage en guinée pour apporter « sa solidarité » à son frère malinké le président Alpha Condé au détriment de ces « wolofou » du Sénégal. L’union fait la force ! Le président Condé emprunta la formule de madame Rice (ancienne secrétaire d’Etat U.S.A) c’est-à-dire ignorer la cote d’ivoire pardonner la petite guinée Bissau mais punir le Sénégal.
    Oui punir le Sénégal ! « Ce pays avec sa population de cultivateurs d’arachides et mangeurs de thiébou diéne ». « Le Sénégal est d’une arrogance notoire, et ils(les sénégalais) se croient supérieurs à leurs voisins ». « Le Sénégal ce pays pauvre n’a comme ressources naturelles que de belles immeubles et une démocratie stable ». Le président malien rentra .Le malien lambda pouffa un ouf de soulagement ! « Notre président est rentré sain et sauf, Ébola n’existe pas c’est une pure invention des blancs ». Une malienne voyagea en guinée, à son retour, l’enfant qui était avec elle, exporta le redoutable virus Ébola .Panique général au mali le premier cas importé est arrivé ! Bienvenue au club très fermé des pays producteurs du virus Ébola. Pause chanson : « le Sénégal avait raison ».
    Quelques jours plus tard comme le malheur n’arrive jamais seul un imam guinéen ancien soi-disant guérisseur d’Ébola séjourna au mali (avec la complicité de deux fonctionnaires douaniers maliens) pour être hospitalisé au clinique pasteur de Bamako. Malheureusement il contamina cinq personnes et mourut. La population malienne est furieuse. Les insultes fusèrent IBK est attaqué de tout part, ses détracteurs le traitèrent de tous les noms d’oiseaux. L’opposition malienne sous la houlette de Soumaila Cissé demanda la fermeture immédiate de la frontière avec la guinée pour un mois.
    Pendant ce temps silence radio dans la presse guinéenne. Le mali ne les intéressent plus à partir du moment que les maliens sont contaminés .Pourtant erreur monumentale ! C’était l’occasion de démontrer la bonne foi des guinéens à l’endroit du peuple « frère » malien. Les journalistes devraient critiquer les guinéens qui exportent la maladie vers les pays limitrophes et recommander aux autorités guinéennes de mettre des gardes fous dans les frontières tout en invitant la population d’être beaucoup plus vigilante.
    Le sommet de la francophonie arriva .Partira ou partira pas ? Les guinéens se posèrent des questions .Les plus hautains refusèrent son départ pour Dakar, mais deux ministre convainquirent le président d’après LES ONT DIT Fm (première radio de l’univers).
    Le président Condé arriva à Dakar et salua sans chaleur le président de la république du Sénégal Macky Sall (tout en refusant l’accolade de ce dernier).Il s’engouffra dans la somptueuse voiture mise à sa disposition. Direction sa suite à l’hôtel King Fahd palace tout en humant l’air frais de la capitale sénégalaise. Le lendemain sous la brise matinale de Dakar le président se réveilla et partit à la C.I.C.A.D (centre international de conférence Abdou Diouf) rejoindre ses pairs présidents. Il prit la parole remercia longuement le président Abdou Diouf et lui fit une accolade « chaleureuse » tout en ignorant son hôte le président Macky Sall. Rancunier ! Bagarreur ! Boudeur ! Murmuraient les sénégalais la peur dans le ventre. Ils sont stupéfaits de ce président qui n’arrête pas d’attaquer leur docile ou « tapéte »Macky Sall ! Le soir il attaqua le « yaram » Macky sall « ndéye san » par le biais de la presse sénégalaise et assuma qu’il l’a volontairement ignoré. Il fustige la fermeture des frontières qu’il qualifie d’arbitraire et accuse les sénégalais de manque de solidarité auprès de leurs frères guinéens. Le soir arriva, le président Diouf le reçoit poliment, mais d’un ton ferme il le descendit de son presbytère et lui conseilla que cet attitude n’est pas digne d’un homme d’Etat, il le ramena à la raison tout en lui faisant savoir que Macky Sall est un homme sans problème qu’il aille le rencontrer pour dissiper tout nuage entre eux.
    Ce qu’il fit et la rencontre se déroula au palais présidentiel avenue Roume au tour d’un bon plat de « thiébou diéne pénda mbaye » que notre très très gentille tata nationale Marieme Faye avait préparé. Bon appétit !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info