Accueil » Société » Deux présumés trafiquants de chimpanzé, arrêtés à Conakry

Deux présumés trafiquants de chimpanzé, arrêtés à Conakry

La lutte contre la commercialisation des animaux de brousse continue de plus belle. Instituée par les autorités du pays pour protéger les espèces animales censées être de potentiels réservoirs du virus sauvage qui sévit depuis un an, cette bataille semble être plus déterminante pour le moment sur le terrain. Après le cas de Kindia et de Labé, ce sont deux autres présumés trafiquants de chimpanzé qui ont été arrêtés à Kaporo, dans la commune de Ratoma en banlieue de Conakry. 

 De gauche à droite Dinos, Moussa, agent Interpol

De gauche à droite Dinos, Moussa, agent Interpol

L’opération menée par le BCN Interpol avec l’appui du projet Guinée Application de la Loi Faunique (GALF), un partenaire incontournable du Ministère de l’Environnement, a conduit à l’arrestation de Mamadou Moussa Barry et Dinos Doré, pris en flagrant délit de détention et de commercialisation d’un bébé chimpanzé.

Interrogé sur la situation, Mamadou Moussa Barry qui en est le propriétaire, a déclaré avoir acheté cet animal dans les mains d’un ami, avec pour intention de le garder par devers lui.

Mais intéressé par la bête, pour sa valeur marchande et donc le profit que sa vente pourrait générer, Dinos Doré qui a longtemps servi dans des projets de conservation des espèces animales menacées d’extinction, décidera de servir de courroie de transmission entre le propriétaire et un éventuel preneur de la marchandise.

Les deux ont été arrêtés ce vendredi 19 décembre alors qu’ils tentaient de vendre l’animal. Ils sont actuellement placés en garde à vue à la direction centrale de la Police judiciaire pour être entendus avant d’être déférés au parquet du Tribunal de première instance de Dixinn. Si leur culpabilité est établie, ils risquent une peine d’emprisonnement allant de 3 à 6 mois. Quant au bébé chimpanzé, il a été mis à la disposition du centre de conservation pour chimpanzés de Faranah où il va retourner à la vie sauvage, dit-on.

Les lois guinéennes et les conventions internationales auxquelles le pays est partie considèrent le chimpanzé comme faisant partie des espèces animales intégralement protégées. A ce titre, sa commercialisation et sa détention, sans autorisation préalable des services compétents, sont formellement interdits par la loi portant protection de la faune sauvage et réglementation de la chasse en vigueur au pays depuis 1997.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info