Accueil » Politique » Alpha Condé, un chef qui essuie l’ostracisme du public

Alpha Condé, un chef qui essuie l’ostracisme du public

Au lendemain de son investiture, devant les cameras étrangères, Alpha Condé a déclaré qu’il y a deux hommes qui sont entrés dans l’histoire de la Guinée, citant là le président Ahmed Sékou Touré qui, selon lui, a donné l’indépendance, et le général Sékouba Konaté qui a instauré la démocratie, tous deux de la même région que lui. 

alpha condePar cette déclaration, il avait fait un pied de nez à tous les ressortissants de la Basse Guinée. Or, et le multipartisme et la démocratie ont été instaurés par le général Lansana Conté. Pour être véridique, il aurait dû citer à la place de Sékouba Konaté, le général Lansana Conté qui a apporté la démocratie, l’Etat de droit, la liberté d’expression et la prospérité en Guinée. Car, nul ne peut lui dénier cet héritage. Pour preuve, c’est grâce à lui que tous les condamnés à mort du régime révolutionnaire de Sékou Touré, y compris Alpha Condé, ont osé remettre le pied en Guinée et devenir ses plus farouches opposants. Alors qu’en vertu de la continuité de l’Etat, il était fondé à les mettre aux arrêts et à faire exécuter la sentence.

Un peu de reconnaissance, bon sang, en vers l’enfant de Bouramayah, cet homme de consensus, de tolérance et de paix !

Certains esprits malins se demandent pourquoi le président Alpha Condé s’est invité au symposium 2014 du général Lansana Conté qu’il a pourtant royalement ignoré pendant les 3 permières années de son mandat.

Est-ce parce que dans une année, il aura à nouveau besoin de l’électorat de la Basse Guinée qu’il avait su tromper en 2010, en allant se recueillir obstentatoirement sur la tombe de Lansana Conté ? Mais ces mêmes esprits malins croient que cette fois, c’est peine perdue. Car, comme a dit Bob Marley et tant d’autres, on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps.

D’ailleurs, lors du symposium, le président Alpha Condé a essuyé l’ostracisme du public par les huées et les slogans peu honorables qui ont ponctué son discours. On se souvient aussi qu’à Labé en 2013, aux funérailles du patriarche de la ville, Elhadj Abdourahamane Bah, fils du Waliou Thierno Aliou Bhoubha Ndyan, la jeunesse avait accueilli son cortège avec des jets de pierres. Comme pour dire que désormais, en Moyenne Guinée et en Basse Guinée, c’est halte à l’opportunisme et au cynisme politique.

A Kankan et à Siguiri, où il s’était rendu à la veille des élections législatives, il avait été également conspué, parce que c’était la première fois qu’il mettait les pieds en Haute Guinée depuis son investiture en 2010.

Or, les populations de cette région lui étaient restées fidèles depuis 1985, malgré toutes les exactions qu’ils avaient subies à cause de lui. Là aussi, l’opportunisme et le cynisme politique avaient été mal perçus.

La question aujourd’hui, c’est comment le président Alpha Condé va se rallier des suffrages de populations qui se sentent trompées. Car, il est évident que son masque est tombé, et que les gens ne sont pas prêts à se laisser berner une seconde fois. C’est du moins, le message envoyé par les huées et les jets de pierres.

Face à l’incertitude qui pèse à ses yeux sur sa popularité, vat-il louvoyer encore pour la tenue de la présidentielle de 2015, comme il l’a fait pendant 3 ans pour les législatives ? C’est peut-être ce qu’il lui reste à faire, mais avec tous les dangers possibles et imaginables.

Mady Bangoura

le Pop

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info