Accueil » Politique » Elections en 2015 : les craintes de Sidya Touré

Elections en 2015 : les craintes de Sidya Touré

L’épidémie du virus Ebola ‘’n’est pas une raison de ne pas faire les élections en 2015’’, assure Alpha Condé. Sidya Touré lui ne sera rassuré que lorsqu’il saura que la Guinée fait ce qu’il faut combattre la fièvre hémorragique.

Sidya-TouréLes statistiques sur l’évolution de la maladie fondent les craintes de l’ancien premier ministre. ‘’Depuis le mois de juillet, nous avons tendance à constater qu’il y a plus de morts. Le mois de décembre a connu pratiquement une explosion parce qu’on est passé de 1200 et quelques morts à 1.500 maintenant’’, souligne Sidya Touré, président de l’Union des forces républicaines.

La présence d’Ebola en Guinée risque-t-elle de perturber le calendrier électoral ? Sidya ne le pense pas. La présidentielle doit se tenir en octobre 2015, fait-il remarquer. ‘’Mais, il ne faut pas oublier qu’on n’a pas tenu les communales et locales. Il a fallu manifester 3 ans après l’élection du président Alpha Condé, avec  près de soixante morts, pour qu’on ait une assemblée nationale. Donc ce n’est pas forcement lié à Ebola. Il y a une tendance en Guinée à faire les choses un peu contrairement à la loi’’, estime l’ancien premier ministre du régime Lansana Conté.

En annonçant l’organisation de la présidentielle de 2015, Alpha Condé exprime en outre sa volonté de financer les élections avec le budget national. Mais aux yeux de Sidya Touré, beaucoup de choses restent encore à faire avant d’aller à des élections.

‘’Nous avons eu des négociations avec le gouvernement. Il était prévu qu’un comité de veille assiste  la Céni. Cela n’a pas été fait. Donc, nous ne savons pas exactement qu’est-ce que tout cela va donner. Nous sommes attentifs. Dès le début du mois de janvier, nous allons exiger des réponses adéquates à toutes ces questions que nous nous posons sur le fichier électoral’’, a prévenu Sidya Touré, invité ce mardi de Radio France Internationale

‘’La Céni doit être révisée conformément aux résultats des élections législatives’’, insiste l’opposant à Alpha Condé qui pense qu’organiser des élections sans financement extérieur n’a pas beaucoup de sens.

‘’Nous sommes dans une situation économique et financière désastreuse. La Guinée a connu un taux de croissance en 2013 avant Ebola de 2% alors que dans l’environnement le Liberia 8%, la Cote d’ivoire a prés de 10%  et la Sierra-Leone avait 14%. Nous avons un déficit budgétaire qui est connu’’, explique M. Touré, accusant de passage le régime actuel de vouloir des ‘’élections à la soviétique’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info