Accueil » Politique » La Guinée demande la libération immédiate des guinéens détenus à Luanda

La Guinée demande la libération immédiate des guinéens détenus à Luanda

La réaction des autorités guinéennes était attendue de pied ferme. Le vendredi dernier, une vaste opération de ratissage a été lancée à Luanda contre les immigrés en situation illégale, dit-on. En deux jours, 3045 personnes ont été interpellées, dont au minimum 500 guinéens, selon les chiffres officiels donnés mercredi par le ministère délégué aux guinéens de l’étranger.

Sanoussi Bantama Sow

Sanoussi Bantama Sow

Sanoussi Bantama Sow, le patron dudit ministère a précisé que l’opération ne vise pas seulement les ressortissants guinéens vivant en Angola. “Des personnes de 35 nationalités ont été appréhendées durant l’opération. Après la RDC, la Guinée a la plus forte communauté représentée en Angola”.

Parmi les 3045 personnes arrêtées à Luanda en deux jours, le ministre Sow confirme que 884 dont 8 femmes restent encore détenues à  la prison de Trinita, située à 30 km de la capitale.

“Les arrestations ont débuté dans les rues, à domicile et dans les mosquées le 19 décembre 2014 à Luanda et dans 17 autres provinces angolaises”, a indiqué le ministre en charge des guinéens de l’étranger.

Dans cette vague d’arrestation, les guinéens sont les plus affectés, aux dires de Bantama Sow. La raison est simple, dit-il. les 9 mosquées sur 11 appartiennent à la communauté guinéenne qui dispose aussi d’importants réseaux des boutiques, ateliers et pharmacies.

Officiellement, on reproche aux guinéens de vivre en Angola sans aucun document légal.

Du côté de Conakry, le gouvernement hausse le ton et demande aux autorités angolaises de respecter les conventions internationales et les accords qui les lient aux autres pays du monde. Aussi, exige le ministre Sow, “nous demandons la libération de tous nos compatriotes détenus dans des conditions inhumaines en Angola et qui ne sont pas impliqués dans des activités illégales”.

“Tous ceux qui sont partis à la quête du bonheur doivent être libérés”, a-t-il précisé, non sans rappeler que des discussions sérieuses entre les autorités de plus haut niveau doivent avoir lieu pour trouver des solutions idoines à ce problème d’immigration  de guinéens en Angola.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info