Accueil » Politique » Meeting de l’opposition au stade de Bonfi à Conakry : Un 22 janvier à haut risque

Meeting de l’opposition au stade de Bonfi à Conakry : Un 22 janvier à haut risque

Réunis mercredi 15 janvier au siège de l’Union des forces républicaines, les membres de l’opposition ont décidé d’organiser un meeting géant le jeudi 22 janvier au stade olympique de Bonfi. Avec pour toile de fond, protester contre le non respect des relevés des conclusions issues des accords du 3 juillet 2013.

Opposition mercredi 14 janvierLes opposants au régime Alpha Condé nouvellement sortis d’un meeting tenu le 7 janvier sur l’esplanade du stade de 28 septembre,  décident d’accentuer les mouvements de revendications politiques pour exiger le respect d’un certain nombre de principes devant conduire aux consultations électorales libres, crédibles et inclusives.

Tirant la leçon de leur manifestation du 7 janvier et qu’ils qualifient d’ailleurs de parfaite réussite, les opposants déplorent toute fois l’interpellation de treize de leurs manifestants, quatre mineurs et une dizaine de blessés, dont trois par balles.

Au cours de ce meeting du 22 janvier, deuxième du genre depuis l’installation des députés, ces opposants, comme par le passé, promettent de passer de peigne fin la gestion de la Guinée ces quatre dernières années par l’opposant historique devenu président de la République. “Et ce, dans tous les secteurs de la vie de notre pays”, rassure le président de l’UFC et porte-parole de l’opposition, l’honorable Aboubacar Sylla.

Le meeting de ce jeudi 22 janvier inquiète.

Pour l’opposition ce meeting qui se tient à une date anniversaire des événements douloureux du 22 janvier 2007, est l’occasion de réitérer, les revendications formulées depuis belle lurette, laisse-t-on entendre. Il s’agit entre autres de “l’évaluation du travail de la commission électorale national le indépendante(CENI) depuis l’interruption du dialogue en juillet 2014, la réforme de la CENI, le fichier électoral, le calendrier électoral (élections communales et présidentielles, la mise en place des institutions constitutionnelles, la reprise du recensement général de la population et de l’habitat, le respect du principe constitutionnel de neutralité du service public, ainsi que le départ des délégations spéciales illégitimes et illégales”,

Reste à savoir si les autorités communales de Matam et celles de la ville de Conakry vont autoriser la tenue de ce meeting au stade de Bonfi. Mais pour nombreux observateurs, ce meeting du 22 janvier, comme par simultanéité des faits, coïncide à l’an 7 de la répression barbare de janvier 2007 sous le général Lansana Conté, et qui a coûté la vie à une centaine de personnes,

Selon un rapport des ONG de défense des droits de l’homme. Ce qui leur fait dire qu’il se présente comme un meeting de tous les enjeux si ses organisateurs et les forces de l’ordre qui y seront déployés, n’y prennent garde.

le Pop

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info