Accueil » Politique » Le pouvoir accuse l’opposition de vouloir retarder la présidentielle

Le pouvoir accuse l’opposition de vouloir retarder la présidentielle

L’élection présidentielle avant les communales, l’opposition n’en veut pas. Elle l’a fait savoir après l’annonce de l’organisation du premier tour de la présidentielle le 11 octobre prochain et les communales en 2016. La Commission électorale nationale indépendante lors d’une sortie médiatique jeudi a tenté de rassurer les oppositions sur la neutralité des élus locaux.

electionsPour Damantang  Albert Camara, Porte-parole du gouvernement, l’opposition approuve la date de la présidentielle. Elle souhaite de tout de même que les communales se tiennent avant la présidentielle pour changer les délégations spéciales ou renouveler le mandat des maires.

Mais l’opposition oublie, selon le ministre Camara, que le mandat des maires a expiré depuis 2010. Or, discourt-il, l’ensemble de la classe politique à l’époque a fait l’impasse sur les communales en souhaitant la présidentielle puis les législatives.

‘’Il faut qu’on soit cohérent. La loi et la CENI ont exclu les maires dans l’organisation des élections. Leur influence est donc minime, voire même nulle sur les élections’’, soutient Damantang Albert Camara qui affirme qu’il n’y a as de raison pour que l’opposition fasse de l’organisation de la présidentielle tout un enjeu.

‘’Les faits sont là. Nous sommes au mois de mars. D’ici octobre, il ne sera pas possible de faire les élections’’, a-t-il relevé. ‘’Au lieu de s’inscrire dans une logique de contestation systématique et de confrontation, on peut regarder les choses en face et trouver les moyens d’aller à une élection transparente’’.

Il est souhaitable que l’opposition concentre ses forces sur les outils permettant de contrôler le processus électoral afin d’avoir des élections transparentes, a conseillé Damantang Albert Camara qui qualifie l’agitation de l’opposition de ‘’manœuvres’’ visant à retarder l’élection présidentielle et ‘’faire en sorte que les délais du mandat du président de la République expirent pour réclamer une nouvelle transition politique’’.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info