Accueil » Politique » Les anciens membres du CNT menacent de porter plainte contre l’Etat

Les anciens membres du CNT menacent de porter plainte contre l’Etat

Constitués en collectif, les anciens membres du Conseil national de la transition étaient face à la presse mardi à Conakry. Ils réclament le paiement de leurs indemnités forfaitaires à la fin de leur mission avec l’installation officielle de l’assemblée nationale.

Il a été décidé qu’au terme de la transition, des mesures d’accompagnement avaient été proposées pour les membres du gouvernement, ceux du CNT ainsi que les responsables du Conseil national pour la démocratie et le développement (Cndd).

Plus d’un an après la fin de leur mission, les conseillers nationaux de la transition réclament le paiement de leurs indemnités forfaitaire qui s’élève à 300 millions de francs guinéens par personne.

‘’Ces mesures d’accompagnement avaient été indiquées dans l’Ordonnance N°013 signée par le Général Sékouba Konaté en 2010 accordant des dispositions spéciales aux membres du CNT, du CNDD et du gouvernement de la transition. Le Général Sékouba Konaté avait le devoir de les transmettre à son successeur’’, a dit Dr. Morlaye Camara, ancien membre du CNT.

‘’C’est à cela qu’on s’attendait. L’héritier du pouvoir devrait s’en occuper sans problème. Malheureusement, déplore-t-il, Alpha Condé n’a pas hésité de dire que l’écrit du Général Konaté ne l’engage pas. Pourtant, c’est sur la Constitution signée par le même Président de la transition qu’il a juré lorsqu’il a été élu’’.

Si le paiement de leurs indemnités traine toujours, les anciens conseillers nationaux de la transition, au nombre de 159, pointent du doigt l’actuel locataire du Palais Présidentiel. ‘’Parce que c’est lui qui refuse d’accepter le principe de la continuité de l’Etat’’, soutiennent-ils d’emblée.

Dans sa communication, Dr. Morlaye Camara a tenu à préciser que le régime d’aujourd’hui est le fruit du CNT. ‘’Le refus de reconnaitre donc le travail du parlement transitoire est une ingratitude manifeste du pouvoir en place qui nous amène aujourd’hui à dire ce que nous ressentons’’.

Des démarches pour entrer en possession de leurs dus ont été menées, depuis plus d’une année, mais en vain. ‘’Que ce qui a été accordé aux autres [acteurs de la transition] ne nous soient pas refusé’’, plaident-ils, réclamant aussi l’attribution d’une parcelle non bâtie, l’équivalent de six mois de salaire et une médaille de reconnaissance pour chacun. Faute de quoi, ils menacent d’ester les autorités en justice afin d’être rétablis dans leurs droits.

Djiwo Barry, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info