Accueil » Politique » Accusés d’être laxistes face à l’insécurité, les opposants d’Alpha Condé recadrent le débat

Accusés d’être laxistes face à l’insécurité, les opposants d’Alpha Condé recadrent le débat

Nombreux sont les citoyens à dénoncer le laxisme des opposants au régime Condé qu’ils accusent d’avoir entretenu un silence coupable face à l’insécurité galopante dans le pays. ‘‘Il a fallu qu’un des leurs soit inquiété pour qu’ils tapent du poing sur la table pour dénoncer cette réalité plus que vivante à Conakry et en provinces”, soutiennent-ils. Mais, ces politiques ne le conçoivent pas de la sorte.

"

opposition chez CellouEn conférence de presse ce mercredi 8 avril à Conakry, ils ont tenu à mettre les pendules à l’heure pour ainsi taire ces ‘‘spéculations’’ qui tentent de critiquer leur démarche en planifiant une marche pacifique le lundi 13 avril prochain pour dénoncer le phénomène d’insécurité qui guète l’ensemble des Guinéens.

‘‘L’insécurité n’est pas un fait nouveau aujourd’hui en Guinée. Et on ne manifeste pas parce que le porte-parole a été attaqué’’, se défend le responsable de communication du Pedn, Faya François Bourouno.

Sur la chronologie des faits perpétrés contre la classe politique de l’opposition, mais qui n’ont pas suscité de marche, le représentant de Lansana Kouyaté cite entre autres : ‘‘Rappelez-vous en 2012, à Matoto, on a tiré sur les trois leaders. Heureusement, ils étaient dans une voiture blindée. C’est ce qui les a sauvés. En 2014, le président Sidya a reçu la visite indésirable des hommes en casquette rouge. Des bérets rouges ont fait irruption chez lui. Et vous avez suivi cette actualité. Des preuves vidéo même ont été montrées. La femme du président Cellou a été attaquée au Petit lac à Taouyah. Lui-même, il a été attaqué à domicile. Le président de la section motard de l’Ufdg a été assassiné. Les gens pensaient que son enterrement allait conduire à autre chose en Guinée. Mais vous avez suivi comment l’opposition s’est comportée’’, égrène le communicateur.

 ‘‘Nous le Pedn, poursuit-il, on rentrait à Kankan à l’époque, c’est tout le camp de Soronkoni qui est sorti contre nous. Vous avez suivi comment on s’est comporté. Donc, nous sommes une opposition responsable. Je pense qu’on en a assez. On aurait dû manifester après tous ces cas’’.

Relativement donc à la manifestation du lundi 13 avril, Faya Bourouno indique que c’est pour exprimer leur inquiétude face à la montée de l’insécurité et dire qu’aucun guinéen n’est à l’abri de cette situation. ‘‘Nous manifestons pour déplorer, condamner, récuser cette pratique. Parce qu’Alpha Condé seul ne peut pas faire de la Guinée et des Guinéens ce qu’il veut. Il faut qu’on se lève. La Guinée appartient à nous tous. Nous les jeunes, nous devons avoir un avenir. Donc, il faut qu’on se mobilise pour dire non à ces pratiques-là. Ne pensez pas que c’est parce que M. Aboubacar Sylla a été menacé que nous convoquons une manifestation’’, recadre-t-il.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Alpha oumar Kabary Baldé

    C Domage Le Peuple Est Toujr Victime On En A Assez.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info