Accueil » Société » Après la sortie médiatique de Junior, un haut cadre de l’administration suspendu !

Après la sortie médiatique de Junior, un haut cadre de l’administration suspendu !

C’est dans l’émission les Grandes Gueules que le présumé Mohamed Diallo alias Junior a fait sa nouvelle sortie médiatique ce jeudi 16 avril. Pour le ministre de la Justice, il est tout à fait inadmissible et à la fois incompréhensible qu’un détenu pour des faits criminels puisse allégrement faire une interview à la presse à l’extérieur de la prison.

"
Cheick Sacko

Cheick Sacko

Maître Cheick Sacko n’a pas toléré les déclarations de Mohamed Diallo, poursuivi pour des faits criminels. Le ministre de la Justice estime que dans sa nouvelle sortie médias, le détenu a porté des accusations contre certaines personnes.

Diffusée ce jeudi 16 avril sur la radio Espace, cette nouvelle sortie, depuis la maison centrale, du présumé auteur de l’assassinat de la directrice nationale du Trésor public Mme Aissatou Boiro n’est pas passée inaperçue au ministère de la Justice.

Le Garde des sceaux a pris des mesures coercitives rendues publiques sur les médias d’Etat. Maître Cheick Sacko a dans la foulée suspendu de ses fonctions André Sasela Leno, directeur national de l’administration pénitentiaire pour faute lourde. La même décision nomme Alpha Tanoudy Camara, conseiller technique au ministère de la Justice au poste de directeur par intérim de l’administration pénitentiaire.

Il a par ailleurs instruit au Procureur général de la Cour d’appel de Conakry de mettre en place une commission d’enquête pour faire toute la lumière dans les 24 heures qui suivent les circonstances et les complicités internes et externes qui ont permis au détenu Mohamed Diallo alias Junior sa sortie médiatique.

Lors de sa première communication dans les médias du même prévenu, une enquête diligentée avait permis de mettre main sur un gardien de la maison centrale de Conakry, actuellement incarcéré. ‘’Il est tout à fait inadmissible à la fois incompréhensible qu’un détenu pour des faits criminels puisse allégrement faire une interview à la presse à l’extérieur de la prison. Ça veut dire qu’il y a des complices à l’interne et à l’externe’’, soupçonne Maître Sacko qui dit vouloir extirper les ‘’mauvaises graines’’ en fonction à la maison d’arrêt.

A l’égard de la presse, le ministre Sacko demande à la Haute Autorité de Communication de diligenter aussi des enquêtes. ‘’Comment se fait-il que des journalistes responsables puissent accorder des interviews à des détenus pour des faits aussi graves. Il a nargué la République. Mais on verra si la justice, par la loi, peut faire quelque chose ou pas’’, a-t-il promis.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Arafan Amadou Camara

    Ah!
    Mr le ministre,n’oublie pas qu’on vous jugera par rapport à vos actes posés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info