Accueil » Politique » Mouctar Diallo accuse : ‘’le gouvernement est prêt à tuer encore plus de guinéens’’

Mouctar Diallo accuse : ‘’le gouvernement est prêt à tuer encore plus de guinéens’’

Au lendemain de la veille de la manifestation de l’opposition, l’heure est au bilan. Le président des Nouvelles forces démocratiques (NFD) accuse les agents de forces de l’ordre de faire usage de force dans des quartiers de Conakry.

"

Mouctar Diallo NFDLa marche du lundi a été un succès éclatant en termes de mobilisation et de participation, a dit l’ancien ministre de l’élevage. ‘’Il n’y a pas eu d’activité à Conakry, il n’y a pas eu de circulation pratiquement. L’activité économique n’a pas eu lieu, les administrations étaient quasiment vides. Donc ça a été une réussite totale’’, a souligné Mouctar Diallo dans Œil de Lynx.

‘’Malgré qu’on n’a pas encore enregistré des morts, il y a eu beaucoup de blessés par balles. Les agents de sécurité ont tiré sur des manifestants pacifiques mais aussi sur des citoyens qui n’étaient même pas dans la situation. Actuellement on a enregistré plusieurs blessés par balles dont l’un de mes garde-corps, Ibrahim Kalil Baldé’’, a-t-il précisé, avant d’ajouter que ‘’des boutiques et des magasins ont été pillés par des forces de l’ordre’’.

Aux du président du parti NFD, ‘’les agents de sécurité entraient dans les quartiers, les domiciles privés surtout dans l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa-Enco5 et autres jusqu’à tard la nuit dans certaines localités. C’est comme si on était dans un champ de bataille’’, a-t-il déploré.

Mouctar Diallo n’hésite d’ailleurs pas à traiter l’Etat de ‘’criminel’’. ‘’Ce gouvernement a montré qu’il ne respecte le guinéen et qu’il est prêt à tuer encore plus de guinéens pour se maintenir au pouvoir. C’est un Etat qui est criminel, voyou et sauvage. Parce que si les policiers et gendarmes se permettent de tirer à bout portant sur des citoyens dans leurs domiciles privés, il n’y  a pas d’autres appellations que ça’’, a estimé le député sous la bannière de l’UFDG.

L’opposition entend saisir la justice, assure-t-il, ‘’même si nous n’avons pas totalement comme en elle’’. Mais, annonce Mouctar Diallo, ‘’nous allons porter plainte au niveau de la justice de la CEDEAO qui est compétente en matière de violation des droits de l’homme et pourquoi pas à la Cour Pénale Internationale (CPI)’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info