Accueil » Société » Alpha Condé : ‘’Quand on quitte son ministère, on va courir derrière les petites filles’’

Alpha Condé : ‘’Quand on quitte son ministère, on va courir derrière les petites filles’’

Le président de la République a pris part aux festivités organisées ce 1er mai, au Palais du peuple, à l’occasion de la fête internationale du travail. Le Pr. Alpha Condé a dénoncé les maux qui font que la Guinée reste encore dans l’agonie.

"

Alpha conde Etats-UnisA tour de rôle, les syndicats ont attiré l’attention du pouvoir central de Conakry sur les conditions de vie des travailleurs. Mais pour le chef de l’Etat, le problème est ailleurs. ‘’Je pense à ces jeunes dont certains sont très mal formés. Pourquoi ? Parce que chaque ministre qui vient crée une école privée. Et ces écoles forment des chômeurs parce qu’ils n’ont pas de niveau. L’Etat aussi forme des chômeurs qui n’ont aucun niveau’’, a-t-il déclaré à la tribune.

Désormais, a promit le président Condé, on va publier tout. ‘’On ne va plus accepter qu’il y ait des intermédiaires entre nous et le peuple. On va tout publier pour que le peuple connaisse la vérité car il y a assez trop de démagogie, assez des mensonges’’.

La responsabilité du gouvernement, souligne-t-il, ‘’c’est parce que les ministres n’ont pas joué leurs rôles mais c’est la situation de la Guinée. Malgré tout, ce sont des cadres guinéens, on ne peut quand même pas aller chercher des cadres sur la planète Mars’’.

La solution pour sortir la Guinée de la léthargie est simple, estime le Pr. Alpha Condé. ‘’Soyons responsables, travaillons ensemble dans la vérité pour avancer ce pays. Acceptons d’apprendre et ne soyons pas paresseux’’.

Car, selon ses dires, ‘’le problème des guinéens est que nous sommes paresseux. C’est là que les sénégalais ont un avantage sur nous. Ici, quand on quitte son ministère ou son bureau, on va courir derrière des petites filles. Après on est content et on n’apprend rien. Moi je ne vous parle pas pour que vous votiez pour moi. Je vous dirai la verité, parce que c’est elle qui fait avancer le pays, pas la démagogie’’.

Pour finir, le président de la République a dénoncé l’attitude de la classe syndicale dont il dit ne comprendre parfois. ‘’C’est dommage, lorsqu’un syndicaliste me dit que les gens souffrent alors qu’il ne connait même pas le niveau de vie des populations. En 2010, un fonctionnaire qui touchait 900.000 touche aujourd’hui 2 millions et quelques’’.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info