Accueil » Politique » Revendications de l’opposition : ‘’c’est comme si on n’est pas bien compris’’, se lamente Dalein

Revendications de l’opposition : ‘’c’est comme si on n’est pas bien compris’’, se lamente Dalein

L’opposition réclame à cor à et cri l’organisation des élections communales avant la présidentielle dont la date a été fixée au dimanche 11 octobre prochain. Pour exprimer son ras-le-bol, les adversaires du président Alpha Condé ont renoué avec les manifestations de rue.

"

Cellou DaleinPour le chef de file de l’opposition, le calendrier électoral décliné le 10 mars 2015 à Kindia par l’institution en charge de l’organisation des élections ‘’viole systématiquement les textes de loi’’.

A la délégation gouvernementale qui s’est rendue à son domicile pour tenter de décrisper la crise politique, Cellou Dalein Diallo dit être resté ferme sur sa position. ‘’Nous leur avons dit que l’annulation de ce calendrier n’est pas une condition préalable. Lorsque les lois de la République sont violées, il faut annuler l’acte qui les viole’’.

Selon lui, le président de la République qui a juré de respecter et de faire respecter la constitution et les lois de la République doit interpeller la Céni pour lui demander de suspendre le calendrier électoral très controversé. ‘’Parce qu’il consacre la violation de 5 textes essentiels. : la constitution, le code des collectivités, le code électoral, l’accord politique du 3 juillet 2013, celui du 9 juillet 2014 et le protocole de la Cedeao sur la bonne gouvernance des élections’’.

Cellou Dalein Diallo soutient que la publication du calendrier électoral qui prévoit la présidentielle avant les communales est une décision du président de la République ‘’On sait que c’est une décision d’Alpha Condé. La Céni non plus ne peut pas arguer son indépendance pour violer la constitution et les accords politiques’’.

‘’Mais depuis que nous avons commencé à dénoncer cet acte, jusqu’à présent c’est comme si on n’est pas bien compris alors que la loi a été violée’’, se lamente-t-il, avant d’indiquer que ‘’lorsqu’elle la loi est violée, tout le monde doit se mobiliser pour le dénoncer au nom du principe de respect de la loi’’.

La raison de la mobilisation est simple, assure Dalein. ‘’Nous devons continuer les manifestations car, aucune institution ne peut violer la loi sans que le président de la République qui a juré de faire applique la loi ne se lève pour dire que ce n’est pas normal’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90. 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info