Accueil » Politique » Chronogramme électoral : Ainsi donc, l’opposition ne parlait pas dans le vide

Chronogramme électoral : Ainsi donc, l’opposition ne parlait pas dans le vide

Le climat sociopolitique est très tendu en Guinée. En effet, pas plus tard qu’hier, l’Opposition a encore battu le macadam pour  exiger la tenue des élections locales avant la présidentielle. Et ce, en dépit d’une rencontre prévue  aujourd’hui entre Cellou Dalein Diallo et le président Alpha Condé. Une stratégie de l’opposition pour mettre la pression sur le locataire du palais de Conakry?

"

OppositionEn tout cas, lorsque deux protagonistes doivent se retrouver autour d’une table de négociations, chacun essaie de prouver qu’il est le plus fort sur le terrain. C’est certainement ce que l’opposition guinéenne a voulu faire à travers cette marche, afin de contraindre Alpha Condé qui, contre vents et marées, tient à organiser la présidentielle avant les élections locales, à lâcher du lest.

En tout état de cause, il faut saluer le fait que les deux parties ont compris la nécessité de se parler. Il est évident que l’on ne peut mettre fin à la crise actuelle si chacun  des protagonistes ne met pas de l’eau dans son vin. Mais, l’essentiel n’est pas de se rencontrer. Le plus important est de mettre en application les décisions qui seront prises.

Et c’est à ce niveau qu’il y a des craintes. Surtout que le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, a rappelé à Alpha Condé son devoir de respecter l’accord politique signé en 2013 et qui prévoyait l’organisation des élections communales avant  la présidentielle d’octobre. Alpha Condé appréciera… En tous cas, c’est heureux que Dalein Diallo ait exhumé cet accord. Car bien des personnes se demandaient pourquoi l’opposition insistait tant pour que les élections communales se tiennent avant la présidentielle.

Le président Condé devrait respecter ses engagements

Avec cette clarification, on peut donc dire que l’opposition guinéenne ne parlait pas dans le vide. S’il y a eu effectivement un accord politique sur le calendrier électoral, c’est que l’opposition est dans son bon droit de demander qu’il soit respecté. Et le président Condé devrait, si tant est qu’il soit démocrate, respecter ses engagements.  Car à force de ruser avec les autres, on finit par tomber dans son propre piège. Et le cas de Laurent Gbagbo devrait servir de leçon à Alpha Condé.

En tout cas, il a encore l’occasion de rectifier le tir, en initiant une rencontre avec son opposition. Seulement, on se demande s’il changera de position. Car il n’est pas exclu qu’il sorte un autre lapin de son chapeau.  L’opposition se dit disposée à négocier. Mais que négociera-t-elle si elle est convaincue d’être dans son bon droit ? Et que fera alors le président Condé qui, en vérité, accepte de rencontrer son opposition parce que le pays est sens dessus dessous ? La preuve, depuis la crise de 2012 qui a mis à rude épreuve le tissu social, Condé n’avait plus rencontré Dalein Diallo.  Un président dont le premier souci est d’œuvrer au développement de son pays, doit pouvoir trouver un cadre approprié pour mener des échanges francs, débarrassés de toute passion, avec son opposition. Chose malheureusement difficile jusque-là à réaliser par Alpha Condé.

Dabadi ZOUMBAR, dans Le Pays

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info