Accueil » Économie » Emission des billets de 20.000 : un opposant craint une hausse des prix sur le marché

Emission des billets de 20.000 : un opposant craint une hausse des prix sur le marché

 Depuis le 11 mai dernier, de nouvelles coupures de billets de 20.000 francs guinéens ont été injectées dans le marché. Les explications données par le gouverneur de la Banque centrale de la République de Guinée qui soutient que la mise en circulation de cette coupure vise à féliciter les transactions sur le marché, semblent peu convaincantes aux yeux de certains acteurs politique.

"

20‘’L’émission des grosses coupures n’influence pas le taux d’inflation, c’est une règle générale pour toutes les économies’’, indique François Bourouno. ‘’Mais cette règle est valable pour les économies où les autorités politiques et monétaires ont un contrôle sur tous les paramètres du fonctionnement économique’’, ajoute le chargé de communication du Pedn.

‘’Pour un pays comme la Guinée, dont les comportements des agents économiques ne sont régis ni par la Banque centrale, qui est la première autorité monétaire, ni par le gouvernement, il y a de quoi s’inquiéter’’, estime l’opposant au régime.

La mise en circulation d’une grosse coupure entrainera un déséquilibre macroéconomique, prévient François Bourouno. ‘’Par manque de petites coupures, l’Etat n’a pas réussi à stabiliser le prix du transport qui est de 1300. Parce que sur le terrain, les populations paient à 1500 GNF par tronçon dans la capitale. Cela a provoqué une hausse des prix’’.

Il reproche à Banque centrale qui, à l’entendre, n’a pas pris en compte les pertes que subissent les citoyens par manque de petites coupures avant d’émettre des billets de 20.000 francs. ‘’On devrait plutôt mettre en circulation les petites coupures qui sont indispensable ne serait-ce que dans le transport. Il est mieux de garantir la stabilité des prix par les petites coupures au lieu de mettre en circulation les grosses coupures, prétextant faciliter les différentes transactions’’.

A ce rythme, prévient le chargé de com. du Pedn, ‘’si on ne fait pas attention, par les phénomènes incontrôlés de la Banque centrale, il y aura une hausse des prix et une incidence négative sur le taux d’inflation, cela est inévitable’’.

Aissatou Diallo, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatougn561@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. i like your site very much. i also read your news every day. best wishes to you all. please continue doing good job for us

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info