Accueil » Politique » Enrôlement d’enfants dans le fichier électoral : le RPG Arc-en-ciel dément la députée de l’UFDG

Enrôlement d’enfants dans le fichier électoral : le RPG Arc-en-ciel dément la députée de l’UFDG

C’est la nouvelle qui défraie la chronique depuis quelques jours. De retour d’une mission à l’intérieur, la députée Fatoumata Binta Diallo assure avoir constaté de visu dans la région de Faranah l’enrôlement de mineurs dans le fichier électoral. L’élue du peuple dit avoir échappé à un lynchage pour avoir pris des photos d’enfants faisant la queue devant une commission administrative de révision des listes électorales pour se faire enrôler.

"

RPG_ARC_EN_CIEL_jpg-336x400La réaction du Rpg Arc-en-ciel pointé du doigt dans les enrôlements massifs de mineurs dans ses fiefs en Haute Guinée n’a pas tardé. ‘’Un élu du peuple avant d’affirmer quoi que ce soit doit détenir des preuves‘’, a commenté Sidiki Touré, chargé de communication du parti au pouvoir.

‘’Ceux qui accusent la mouvance de telles pratiques n’ont qu’à répartir vers les commissions administratives de révision des listes électorales. Ils doivent savoir que pour être électeur en Guinée, il faut avoir une carte d’électeur. Et pour avoir cette carte d’électeur, il faut avoir une carte d’identité ou un passeport. Mais avant d’être en possession d’une carte d’identité, il faut être majeur‘’ développe M. Touré.

‘’Par quels moyens peut-on donc enrôler un mineur qui n’a pas atteint l’âge de la majorité, 18 ans pour le cas de la Guinée ?’’ se demande le chargé de communication du RPG qui accuse au passage le camp d’en-face de travailler sur la base des rumeurs.

Pourtant, poursuit-il, ‘’un élu du peuple avant d’affirmer quoi que ce soit doit détenir des preuves de ce qu’il affirme pour avoir une certaine crédibilité’’. En plus, renseigne Sidiki Touré, ‘’un député ne doit pas faire des affirmations non fondées, qui puissent soulever la haine des uns contre les autres’’’.

Il signale que ‘’nulle part en Guinée on ne peut montrer la preuve que le RPG à enrôler des mineurs’’. Et de conclure que ‘’le simple fait de voir des gens à l’intérieur des commissions administratives de révision des listes électorales ne détermine pas l’âge de ces personnes. Il faut avoir des justificatifs de ce qu’on dit’’.

Djiwo Barry, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwobarry88@gmail.com

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info