Accueil » Politique » La candidature de Dadis, une insulte: un député rappelle à l’ordre la Fidh

La candidature de Dadis, une insulte: un député rappelle à l’ordre la Fidh

Le 11 mai dernier, l’ex chef de la junte annonçait à Ouagadougou sa volonté de briguer la magistrature. Cette candidature de Dadis Camara qui dirige désormais les Forces patriotiques pour la démocratie et le développement (FPDD) a fait couler beaucoup d’encre et de salive.

"

Moussa dadis camara armée guinéenneEn conférence de presse à Conakry, des responsables de la Fédération internationale de défense des droits de l’homme (Fidh) ont qualifié la candidature de l’ex putschiste d’insulte pour les victimes du massacre du 28 septembre 2009.

Cette sortie médiatique est mal perçue par le député Holomo Koni Kourouma qui n’a pas tardé à réagir. Pour lui, en faisant cette déclaration, c’est comme si les défenseurs des droits de l’homme se sont transformés en juge pour condamner le capitaine Dadis Camara. Pourtant, indique-t-il, ‘’ces organisations sont censées être mieux placées en matière de défense de droit de l’homme pour savoir que toute personne est présumée innocente jusqu’à ce que sa culpabilité soit établie par une cour de justice‘’.

Le député de l’UGDD invite la Fidh et autres organisations de défense des droits de l’homme à respecter le principe de la présomption d’innocence qui s’applique autant sur l’ancien patron de junte militaire que sur tout autre citoyen. ‘’Il n’appartient pas à des organisations non gouvernementales de défense des droits de l’homme de définir qui doit être candidat à la présidentielle ou pas en République de Guinée. La constitution dit que pour l’être, il faut avoir 35 ans révolus ou plus, jouir de ses droits civiques et être présenté par un parti politique‘’, argumente Holomo Kourouma.

Dès lors que Dadis Camara remplit l’ensemble de ces conditions, assure-t-il, ‘’je ne vois pas une personne qui devrait s’opposer à sa candidature‘’. En somme, pense le député, ‘’ces organisations devraient s’atteler à défendre les droits de l’homme au lieu de relayer des messages de certains acteurs politiques qui n’ont pas le courage d’affirmer publiquement leur propre opinion’’.

Djiwo Barry, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info