Accueil » Politique » Jean Marie Doré à l’opposition : ‘’Il faut aller sans préalable au dialogue’’.

Jean Marie Doré à l’opposition : ‘’Il faut aller sans préalable au dialogue’’.

Alors que le dialogue est toujours bloqué, l’opposition exige la satisfaction d’un certain nombre de conditions avant la relance du dialogue. Mais pour l’ancien premier ministre Jean Marie Doré, rien ne sert de s’arc-bouter sur des positions, indiquant aux opposants que la démocratie est avant tout une question de débats.

"

Jean marie doreAux dires du leader de l’Union pour le progrès de la Guinée (UPG), lorsque le gouvernement prend des décisions, l’opposition commente plus ou moins négativement. Avec la crise politique née suite à la publication du calendrier électoral, Jean Marie Doré pense qu’il vaut mieux amender la décision de la CENI pour qu’on trouve les moyens d’aller aux élections.

‘’Il ne faut pas s’arcbouter sur une prise de position catégorique. Si tel est le cas, la démocratie est affectée dans son expression qui est le débat. Je pense qu’il faut aller sans préalable à ce débat’’, a-t-il dit à l’opposition dans une émission radiophonique.

Sur la présidence du cadre de dialogue par le ministre Cheick Sako et non par le premier ministre comme le recommande la constitution, Jean Marie Doré dit accorder du crédit à la médiatique au Garde des sceaux. ‘’Je connais le ministre de la Justice qui est un homme libre de ses propos de ses réflexions. Ce n’est pas un cacique. Je me réjouis qu’on lui ai confié le dossier du dialogue. Je pense qu’il saura faire la part des choses’’, a-t-il argumenté.

L’ancien premier de poursuivre : ‘’Ce n’est pas quelqu’un qui est à l’extrémité pour le prix de la miche du pain. Il n’a pas non plus des cornes comme un buffle, encore moins des crocs d’un lion, il ne va pas manger les opposants. Si c’est un autre qui présidait le cadre du dialogue, j’aurais douté’’.

En ce qui concerne les positions tranchées de l’opposition avant la relance du dialogue, Jean Marie Doré soutient qu’il faut être dans la salle de négociation pour faire des propositions de sortie de crise : ‘’On ne peut pas rester dehors pour passer son temps à dire non et non. On ne peut faire une condition catégorique en disant qu’on ne dialoguera pas avant que le gouvernement ne change la date des élections, et que la Ceni arrête le processus qu’elle a engagé’’.

L’opposition devrait faire attention, a-t-il prévenu. Car, argue-t-il, ‘’on se rive à une vision du problème et on n’essaie pas de prendre de l’altitude. L’ordre des élections est important mais c’est insuffisant’’. L’honorable Doré estime que la liberté de mouvement des partis politiques, la distribution des bureaux de vote, le recensement ainsi que le fichier électoral sont des éléments plus importants que l’ordre des élections.

‘’Si tous ces éléments sont bien faits, quelque soit l’ordre des élections, chaque parti récoltera ce qu’il a semé. A supposer qu’on reporte les élections en novembre mais que tous ces éléments ne soient pas respectés, l’opposition aura certes obtenu le report des élections mais elle verra des pièges multiples le jour des élections ou pendant la campagne même’’, a-t-il conclu.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info