Accueil » Politique » Alliance FPDD-UFDG : le Rpg Arc-en-ciel y voit un pacte diabolique

Alliance FPDD-UFDG : le Rpg Arc-en-ciel y voit un pacte diabolique

Si au sommet de l’Etat, la nouvelle a provoqué la colère voire la consternation, au Rpg Arc-en-ciel, les ténors se sont laissés aller loin dans des jurons prophétisant une malédiction imminente de Cellou Dalein Diallo et de son nouvel allié Dadis Camara, qui ne bénéficie plus de la présomption d’innocence à leurs yeux. Cependant, tout ce bruit et toute cette fureur ne tiendraient-ils pas à une panique soudaine des tenants du pouvoir qu’ils veulent habiller en indignation morale? Condensé d’une semaine de tapages verbaux.

Dadis et Dalein

Dadis et Dalein

Depuis l’officialisation de sa candidature à la présidentielle du 11 octobre, le leader du parti les Forces patriotiques pour la démocratie et le développement -FPDD-, le capitaine Moussa Dadis Camara occupe la Une des médias guinéens.

Et la récente prétendue alliance annoncée entre son parti et l’Union des forces démocratiques de Guinée de Cellou Dalein Diallo, en est autant. Une réalité qui amène l’honorable Amadou Damaro Camara de la mouvance à assimiler la démarche du bouillant capitaine à celle d’un enfant. Le président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle se dit déçu de ce mariage politique.

Non sans lancer de piques à l’endroit de Cellou Dalein Diallo qu’il déclaré être paniqué par le divorce avec l’UFR de Sidya Touré. Et le député de citer André Malraux: «On ne fait pas de la politique avec la morale, mais on n’en fait pas davantage sans elle». «Le 28 septembre 2009, il y a eu 157 morts selon un bilan établi par les ONG de défense des droits de l’Homme. Et Cellou Dalein Diallo a, à lui tout-seul, revendiqué les 3/4 des victimes comme étant ses militants ou même de sa communauté. Où est la morale dans tout ça ?», s’indigne-t-il.

Rien d’insurmontable en politique

Au regard de certains observateurs de la scène politique guinéenne, le rapprochement entre les Fpdd et l’Ufdg est un fait qui ne saurait être effectif, vu le massacre perpétré contre de paisibles populations qui exerçaient leur droit constitutionnel sous la transition dirigée par Dadis. Mais cela n’a désormais sa place que dans les corbeilles du passé. C’est du moins qu’on peut déduire de cette alliance ficelée le 19 juin dernier entre le chef de file de l’opposition et le capitaine en convalescence prolongée à Ouaga.

D’ailleurs, Dalein admet qu’il n’ignore pas que jamais Dadis n’a été inculpé, ni inquiété dans les événements du 28 septembre 2009. Et que ce n’est pas à lui d’accuser l’ex-patron du Conseil national pour la démocratie et le développement (Cndd). Il déclare laisser le soin à la justice, en ces termes: « Il y a eu plus de 150 personnes qui ont perdu la vie. D’autres sont disparues. Je souhaite vraiment que les auteurs et les commanditaires de ces crimes soient arrêtés. Mais je ne peux pas, moi, à l’heure qu’il est, désigner tel comme coupable. Je souhaite que la justice fasse son travail en toute objectivité et en toute indépendance».

Cellou Dalein pactise avec le diable…

Nombreux sont les Guinéens à trouver en Cellou Dalein l’envie démesurée d’accéder vaille que vaille au pouvoir. Ce, même en marchant sur les cadavres de ses militants tombés sous les balles assassines de la junte militaire dirigée par son mentor de Dadis Camara. Mais cette conception est tout autre chez le député Ousmane Gaoual Diallo de l’Ufdg. Pour cet opposant, son leader a subi des violences les plus atroces pendant le 28 septembre. « En voyant ces deux hommes-là, au-delà de ce qu’ils ont vécu individuellement, se mettre ensemble pour discuter, pour parler de l’avenir de la Guinée, ‘‘c’est un geste extraordinaire qu’il faut saluer », rationalise-t-il. Et d’enfoncer le clou : « Personne ne rechigne lorsque le RPG s’allie au PDG avec ses 50.000 morts. D’ailleurs, le régime que nous vivons travaille avec des gens inculpés dans les événements du 28 septembre, mais cela ne dit rien».

Alpha demande de laisser tomber le dossier 28 septembre

Bien avant cette alliance, Alpha Condé avait demandé aux Blancs d’oublier les crimes du 28 septembre. Au cours d’une visite sur l’île de Kassa le samedi 25 octobre 2014 où il a lancé le projet Isolons Ebola de la Fondation KPC pour l’humanitaire, Condé avait déclaré en Soussou qu’il n’était pas opportun de juger l’affaire du 28 septembre 2009. « Parce que n’étant pas le seul crime commis en Guinée depuis l’indépendance », estimait-il.

« J’ai pris en compte la Guinée d’avant-hier, d’hier et d’aujourd’hui. C’est nous, la Guinée. Ce qui a été positif hier, c’est nous. Et ce qui a été négatif, c’est aussi nous. Il ne faut pas qu’on se dise que ce n’est pas nous », disait Alpha Condé devant les populations insulaires, avant d’étendre sa communication sur le dossier du massacre du 28 septembre 2009. «J’ai demandé aux Blancs d’oublier l’affaire du 28 septembre, parce qu’il y a eu celui de 1985, de 2006 et de 2007 et ils n’ont pas fait l’objet de poursuites judiciaires».

Cette phrase a tout son sens, puisque les victimes de ce massacre ne sont pas à ses yeux des Guinéens selon son dernier discours de Kankan. Certains observateurs ne comprennent pas pour quoi il cite les événements du 4 juillet 1985 qui sont antérieurs à la Convention de Rome instituant la CPI, et dont la Guinée est signataire. C’est tout dire si dans cette affaire, son parti (dont il est toujours le président anticonstitutionnellement) le Rpg Arc-en-ciel accueille dans l’écœurement et le lynchage politique le rapprochement sans précédent entre le parti de celui que nombre d’observateurs considèrent à tort ou à raison comme étant le prisonnier encombrant de Ouaga.

C’est d’ailleurs, pour conclure, un événement qui, s’il se matérialise, change irrémédiablement la donne et fait se fondre comme beurre au soleil les ambitions du Rpg Arc-en-ciel et ses soutiens de tout poil de célébrer à l’après 11 octobre 2015 un second mandat pour leur champion. A moins que, dans les prochains jours en Guinée, les poules aient des dents !

Mady Bangoura

le Pop

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

2 comments

  1. toutes les manifestations qui se sont déroulés dans ce pays ya pas celui du 28 septembre et le président aurait tor de demander aux blancs d’oublier ceci en effet dadis devrait etre entandu a la cpl bien avant ce jour et nous qui avait organisé le meeting et qui etait en absance dans le stade bref alpha n’a pas l’esprit libre c’est un super dictateur aucun n’a reussi à boulverser ce pays à part de ce pire président et il continu des haïr les peuhls comme son discour à kankan tot ou tard il recoltera ses actes négatif.

  2. Écoutez Damaro et compagnons,vous n’aviez pas de leçons à qui que ce soit ici, Dalein a le droit de s’allier à qui il veut,de même que Dadis,ce sont des citoyens guinéens,ils ont également le droit de briguer la magistrature suprême de leur pays. Vous parlez de 157 morts au 28 Septembre,vous du RPG avant d’arriver au pouvoir vous aviez tué combien ? Vous êtes passé par la rébellion en massacrant nos pauvres parents à Macenta, Gueckedou et Kissidougou en 2000.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info