Accueil » Société » La bourde du ministre Oyé Guilavogui qui enflamme les réseaux sociaux

La bourde du ministre Oyé Guilavogui qui enflamme les réseaux sociaux

Sur internet, le ministre guinéen des Postes, Télécommunications et des Nouvelles Technologies de l’Information,  Oyé Guilavogui, en prend pour son grade depuis l’entrée en vigueur, le 1er juillet, de la loi instituant la Taxe sur les Communications Téléphoniques (TCT).

"
Oyé Guilavogui

Oyé Guilavogui- Image d’archives

Si cette nouvelle taxe, qui prélève un franc guinéen sur chaque seconde de communication, agace les usagers, c’est surtout le communiqué du ministre Oyé annonçant son entrée en vigueur qui horripile les internautes qui rivalisent de formules assassines pour railler le ministre, et par extension le gouvernement guinéen tout entier.

En cause, un mot qui s’est glissé à un endroit critique dans le dernier paragraphe du communiqué du ministre.

‘’Le Ministre d’Etat en charge des Postes, Télécommunications et des Nouvelles Technologies sait compter sur la compréhension des populations qui ont toujours su faire preuve d’acte de SUIVISME pour l’intérêt supérieur de la nation Guinéenne’’.

A l’évidence, le rédacteur voulait écrire ‘’civisme’’ à la place de ‘’suivisme’’. Personne ne s’est rendue compte de l’erreur;  ni les cadres de la cellule de communication du ministère, ni le ministre Oyé Guilavogui qui a signé le communiqué en personne, ni même la cellule de communication du gouvernement qui l’a publié sur le site officiel du gouvernement.

C’est justement sur ce site qu’un lecteur attentif a repéré la bourde et l’a tout de suite relayée sur son profil Facebook la rendant virale. Les profils Facebook ont été rapidement inondés des messages et des commentaires moqueurs.

Capture facebook 2‘’Un Ministre des Télécomplications Oyé Oyé! Ööwoyé  ‘sait compter sur le suivisme des populations’ et non sur le civisme. On ne vous suivra pas comme des moutons’’, écrit Aloudi Kalduyanké Diallo sur son Mur.

Toujours sur Facebook, Kouyah Kouyaté, s’exclame: ‘’Oh peuple suiviste de Guinée!’’ avant de copier-coller le paragraphe du communiqué en prenant soin d’écrire #SUIVISME en lettres capitales, précédé du signe dièse (#) permettant de créer un mot-clé appelé ‘’hashtag’’.

Capture Facebook- Kouyah Kouyaté

Capture Facebook- Kouyah Kouyaté

Justement, des membres de l’Association des blogueurs de Guinée (Ablogui) ont dupliqué le débat sur le réseau de microblouguing Twitter en créant le hashtag dédié #TaxeDeSuivisme au moyen duquel on peut retracer l’ensemble des salves qu’ils ont été envoyées aux autorités.

Et chacun en a pris pour son grade: les députés, critiqués d’avoir voté la loi sans tenir compte des préoccupations de leurs mandants, les administrateurs du site du gouvernement accusés de … suivisme pour avoir publié le communiqué tel quel sans relecture, mais aussi les associations des consommateurs n’ayant rien pu fait pour empêcher la promulgation de la loi sur la TCT.

L’acharnement des internautes a fini par payer! Sur le site du gouvernement, la faute a été corrigée ce jeudi, 02 juillet dans la matinée semble-t-il.

Réaction d’un Twitto, Lamine Nabé: ‘’Prompt à une correction d’orthographe, et non pour réparer un abus ou une injustice sociale’’.

Lamine Nabé s’était indigné quelques minutes plus tôt, interpellant au passage le célèbre journaliste français, Bernard Pivot grand connaisseur de la langue française.

‘’Notre souveraineté orthographique s’en est déjà trouvée violée. N’est-ce pas Mr Bernard Pivot ?’’

Les blogueurs et webactivistes guinéens ne sont pas à leur 1er succès contre le Gouvernement guinéen. Fin mai dernier, les membres d’Ablogui avaient lancé une virulente campagne sur Twitter pour dénoncer un article mis en ligne sur le site du gouvernement qu’ils jugeaient impartial et discriminatoire. Apostrophé, le ministre de la Jeunesse, Moustapha Naïté, avait promis en live que l’article sera retiré sur le site du gouvernement. Une promesse suivie d’effet dans les heures qui ont suivi.

La preuve qu’une quatrième voix émerge en Guinée grâce à Internet et devient peu à peu une sentinelle pour la défense des valeurs  de liberté, de démocratie, d’Etat de droit et de droits de l’homme. Pourvu que ça continue et se pérennise.

Mariétou BARRY, pour VisionGuinee.Info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. Tout se qui mange du sel de cuisine se tronpe mai pas un departement ministerielle car moi je traite tarre et de moviète.

  2. Balde Abdoulaye Souadou

    Mais sa fait trop rire toute une institution qui dor

    • Je voudrai bien qu’on me corrige chers Internauts

      Les associations des consommateurs n’ayant rien pu fait pour empêcher la promulgation de la loi sur la TCT.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info