Accueil » Politique » Faya Millimouno sur le dialogue politique : ‘’le ministre de la Justice a échoué…’’

Faya Millimouno sur le dialogue politique : ‘’le ministre de la Justice a échoué…’’

Le président du Bloc Libéral s’est exprimé lundi sur l’échec du dialogue politique entre mouvance et opposition. Vendredi dernier, l’opposition a claqué la porte, refusant de signer un accord qui a lui a été présenté par la communauté internationale alors que selon elle aucune entente n’a été trouvée autour de la table.

"

Faya new pic‘’C’est la première fois qu’on vient pour négocier, il n’y a pas d’entente et on signe un accord’’, s’indigne Faya Millimouno, invité de l’émission Espace Expression.

Si de par le passé, l’ancien directeur de campagne de la NGR accordait du crédit au ministre Cheick Sako qui pilote le dialogue, tel n’est pas le cas aujourd’hui. ‘’Je me suis rectifié par rapport au jugement que j’avais porté sur lui depuis les événements de Womey. Je reconnais aux gens leurs valeurs. S’il fait quelque chose de positif, il faut le lui reconnaitre. S’il fait quelque chose pire, il faut également le dire. Depuis les événements de Womey, j’ai compris que nous n’avons pas un ministre de la Justice mais un ministre de l’injustice’’.

A l’entendre, ‘’le ministre de la Justice n’a pas seulement échoué, il a aussi montré qu’il est un autre militant qui veut avec zèle occuper sa place au sein du Rpg Arc-en-ciel’’.

Au même moment, Faya Millimouno remercie l’ambassadeur des Etats-Unis, Alexander Laskaris qui, d’après lui, n’a pas accepté de jouer à la comédie qui a été présentée à la communauté internationale, en s’abstenant d’apposer sa signature au bas d’un document reconnaissant qu’il y a eu entente.

De l’autre côté, poursuit l’invité de l’émission, ‘’le fait que la société civile qui était là en tant qu’observateur qui a apposé sa signature au bas du document montre encore une fois que nous n’avons pas encore de société civile sérieuse dans notre pays’’.

Parlant de la recomposition de la commission électorale, le président du Bloc Libéral indiquait, au sortir d’une plénière de l’opposition, que l’idéal serait de changer complètement la loi pour avoir une CENI peut-être technique avec un conseil d’administration. Ce conseil d’administration, expliquait-il, aura pour rôle de contrôler les actions que pose l’institution et éviter par exemple de l’utilisation de la société civile qui, accuse-t-il, a été à ‘’l’origine de beaucoup de maux dont la Guinée souffre aujourd’hui’’.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. LE CHIEN ABOIE LA CARAVANE PASSE
    ONT RÉPOND PAS UN POLITICIEN QUI NE CONNAIS MÊME PAS DANS SON PAYS DOUX IL VIENS
    UN HOMME MAL ÉDUQUÉ ,DÉRACINÉ
    IL N’A DE RESPECT POUR PERSONNE MÊME SON PROPRE PÈRE ET MÈRE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info