Accueil » Politique » Pagaille électorale au PUP : la controverse Fodé Bangoura

Pagaille électorale au PUP : la controverse Fodé Bangoura

Du 30 au 31 juillet 2015, le Parti de l’unité et du progrès (PUP) a tenu son 4e congrès pour renouveler ses instances dans un réceptif hôtelier situé dans la commune de Ratoma à Conakry. Dans 3 régions sur les 4 que compte la Guinée, Fodé Bangoura a été plébiscité face à son adversaire Cheick Amadou Camara. Dès l’ouverture, les tensions étaient perceptibles entre congressistes.

"

Fodé BangouraPour la présidence du parti, Fodé Bangoura, ancien ministre conseiller à la Présidence sous le général Lansana Conté affronte Cheick Amadou Camara l’ancien argentier sous le même régime. Accusé de vouloir vendre le parti au RPG Arc-en-ciel, le camp de M. Bangoura dément et accuse en retour son adversaire d’être proche de l’Ufdg de Cellou Dalein Diallo.

A la clôture, les coordinateurs régionaux du parti se succèdent à la tribune pour désigner le nouveau président. Fodé Bangoura arrive largement en tête devant son adversaire en Haute Guinée, Guinée Forestière et Moyenne Guinée. Au moment où la coordination de la Basse Guinée s’apprêtait à prendre la parole pour donner les résultats du vote, des bourdonnements se font entendre. Quelques minutes après, ils vont crescendo. Les congressistes pro-Cheick Amadou Camara se lèvent et se dirigent vers la porte. Les policiers tentent en vain de les en empêcher. C’est du tohubohu total.

Des injures fusent de partout. Certains frondeurs s’en prennent aux meubles. Ils saccagent les chaises et les tables. Des femmes montent sur la tribune et retirent le micro en insultant. Une d’entre elles fixe le président élu et lui dit: «Fodé Bangoura tu veux vendre le parti au RPG, mais tu ne pourras pas. Sache que nous refusons de te suivre. Menteur, escroc!», dit-elle en détachant son mouchoir de tête.

Une autre d’enfoncer cette-fois-ci plus dure dans ses propos: «Tu es batard, tu nous as trahis et tu as trahi le parti. Nous ne reconnaissons pas ton élection». De mal en pis, le congrès se transforme en un champ de bataille. Les partisans de Cheick Amadou ne se laissent pas intimider. Les pro-Fodé Bangoura ne s’avouent pas vaincus. Ils échangent des offenses et ripostes.

Débordé, Fodé Bangoura appelle le gouverneur de Conakry au téléphone en le suppliant d’envoyer des renforts pour sa sécurité. «Je suis en danger, il faut envoyer des renforts pour me sauver. Je suis pris au piège». Il a fallu l’arrivée du président de la délégation spéciale de Ratoma pour décrisper un peu la situation. Sékou Batouta Camara dit être envoyé par le Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana. «Le Premier ministre m’a chargé de vous dire de ne pas accepter de brûler la maison», dit-il.

Cheick Amadou Camara qui avait quitté la salle très tôt a annoncé qu’il ne reconnait pas les résultats du congrès. Joint au téléphone, il a laissé entendre qu’il doit y avoir un entretien entre lui et ses proches pour décider des actions à entreprendre.

Abdoul Malick Diallo

le Pop

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info