Accueil » Société » Martine Condé invite les journalistes à faire de la HAC leur ambassade

Martine Condé invite les journalistes à faire de la HAC leur ambassade

Nombreux sont les journalistes qui ont marché mercredi 5 août sur Conakry. Ils protestaient contre l’inertie des pouvoirs publics face à la disparition depuis le 23 juillet du journaliste reporter d’images Chérif Diallo d’Espace Tv.

"

Martine CondéLes marcheurs qui ont rallié le siège de la Haute autorité de la Communication (HAC), y ont été reçus par la présidente de cette institution. Martine Condé a, au nom de ses pairs, exprimé leur préoccupation et leur consternation suite à cette disparition.

Poursuivant, la présidente de la HAC a rappelé ce que son institution a entrepris comme démarche depuis qu’elle s’est autosaisie du dossier.

‘‘Nous avons invité la direction d’Espace avant-hier. Parce que nous avons entendu à la radio qu’un journaliste d’Espace avait disparu depuis 10 jours. Depuis avant-hier donc, nous avons commencé à alerter toutes les autorités : militaires, sécuritaires, la gendarmerie et même la Présidence, pour nous renseigner de ce qui se passe’’, a indiqué Martine Condé.

‘‘Comme d’habitude, ajoute-t-elle, je m’implique personnellement quand il s’agit d’une violence faite à un journaliste. Il y a des exemples qui se sont passés où on a fait présenter des excuses de la gendarmerie à la presse’’.

En protectrice des journalistes contre toute sorte d’abus, Martine a déclaré être à pied d’œuvre, depuis que la HAC a appris cette disparition, sans même en être saisie ‘‘officiellement’’.

‘‘Parce que c’est ça aussi que je voudrais dire à la presse. Dès qu’un journaliste a un problème, vous devez normalement nous saisir tout de suite, même avant la police. Ça, je le répète. Parce que cette maison, c’est la vôtre. C’est comme une ambassade. Si vous mettez les pieds ici, vous nous dites qu’il y a un problème, je ne vois pas quelqu’un qui viendrait vous tirer de là. Donc, c’est notre problème à tous. C’est pourquoi je dis, ensemble, retrouvons Chérif’’, a-t-elle conclu.

Ces propos de Martine Condé ne dénotent-ils du laxisme des autorités guinéennes qui, sans en être saisies officiellement, ont marché sur Conakry pour témoigner de leur soutien et de leur solidarité à l’endroit du peuple français suite à l’attaque perpétrée contre la rédaction de Charlie Hebdo ? Et jamais cela n’a été le cas quand deux journalistes ont été effroyablement tués à Womey.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee. info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info