Accueil » Interview » Kory Kondiano parle : “Je regrette ce qui est en train d’arriver à Ousmane Gaoual”

Kory Kondiano parle : “Je regrette ce qui est en train d’arriver à Ousmane Gaoual”

Interrogé quelques heures avant la condamnation à 18 mois de prison avec sursis du député Ousmane Gaoual Diallo, le président de l’Assemblée nationale qui ne s’était jusque-là pas exprimé sur le sujet a accordé un entretien à Bonheur Fm. Avec nos confrères, Claude Kory Kondiano a expliqué les motifs du retard dans la livraison des véhicules des députés, cause principale de l’altercation entre Ousmane Gaoual Diallo et le fournisseur d’automobiles Diouldé Diallo de Tane Corporation. Décryptage.

Le chef du parlement guinéen, Claude Kory Kondiano, vient de tordre le coup à la constitution

Claude Kory Kondiano

Implication de l’Assemblée nationale dans la gestion du dossier Gaoual-Diouldé…

L’affaire Gaoual est entre les mains du pouvoir judiciaire qui jusqu’à présent ne m’a pas contacté. J’attends de recevoir le dossier par le pouvoir. En vertu du principe de séparation des pouvoirs consacré par le constitution, lorsqu’un dossier se trouve entre les mains d’un pouvoir, ce pouvoir étant indépendant le traite. Lorsqu’on est consulté ou contacté, peut-être que je le serai et j’aurai à donner ma position au pouvoir judiciaire.

J’attends d’être saisi par le pouvoir judiciaire. Ce, en vertu du principe de séparation du pouvoir que je respecte pour ma part. Nos collègues de  l’UFDG ont adressé une lettre au Bureau de l’Assemblée nationale. Nous nous sommes penchés hier sur le dossier et on a constitué une commission pour répondre à nos collègues.

 A propos des députés sans véhicule…

Nous avons constitué une commission dans laquelle M. Fodé Oussou, M. Damaro, M. le président du groupe parlementaire de  l’UFR étaient tous membres. Ils ont traité les dossiers dans la transparence totale, ce qui nous a permis d’acheter ces véhicules à un prix nettement inférieur à ceux auxquels d’autres les ont achetés. Maintenant, c’est au niveau de l’arrivage des dossiers qu’il a un temps. Les véhicules arrivent à compte-goute et les gens (députés) sont servis au fur et à mesure. Si Ousmane Gaoual n’a pas été parmi les premiers à être servis, c’est peut-être parce qu’il n’était pas en Guinée ou s’il s’était en Guinée, il ne s’est pas présenté à l’importateur ou au questeur qui gère les véhicules livrés. Donc, il n’y a pas du tout de mauvaise gestion, c’est une question de temps qui est imposée au fournisseur. Et Ousmane Gaoual n’est pas le seul. Il y a beaucoup de députés qui n’ont pas encore eu leur véhicule.

Regrets sur l’acte du député Ousmane Gaoual Diallo?

Non. Je n’ai pas de commentaires pour le moment. En Guinée, les gens sont très vicieux. La plupart du temps, il vous font dire ce que vous ne voulez pas dire. Ce qui est arrivé entre Ousmane Gaoual et Diouldé, je le déplore vraiment. En ce qui concerne la gestion du dossier, laissons le pouvoir judiciaire faire son travail. Mais je regrette que cela soit arrivé à Diouldé. Et je regrette ce qui est en train d’arriver à Ousmane Gaoual Diallo.

Gaoual-Diouldé: une affaire banale?

C’est vous qui le dites hein. Il y a un souci, celui de faire en sorte que les principes soient respectés. Dans tout ce qu’on fait, il y a la loi. La loi que l’Assemblée est chargée de voter et d’élaborer. L’Assemblée veille à ce que la loi s’applique effectivement aux citoyens de quels que statuts que ce soient. Faut-il estimer banal le fait que Diouldé a été agressé ? Je ne le sais pas. Parce que je ne connais pas très bien le dossier. Je lis les déclarations des uns et autres sur les sites. Si un citoyen a été blessé par un autre, est-ce que c’est banal? Peut-être ça le devient à partir du moment où les deux s’asseyent, s’entendent pour dire ‘Ecoutez ce qui est arrivé est un incident’. La victime pardonne à celui qui est censé avoir agressé, et que l’agresseur demande pardonne à la victime. En ce moment, ça devient une affaire banale. Mais à partir du moment où la victime parait-il, je n’ai pas la preuve, se plaint il difficile de traiter le dossier de banal.

Propos transcrits par Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

6 comments

  1. Pourquoi il s’est pas prononcer sur le cas du deputé depuis que l’acte s’est passé et pourtant c’est problème qui interesse l’assemblée dont il est president.

    • Il n’ose pas se prononcer tant qu’il n’a pas reçu les instructions de son patron. Ils ont essayé de lever l’immunité de Gaoual mais ils ont compris que ça va être impossible sans les députés de l’opposition. Pour éviter une seconde honte, ils ont préféré de rester dans le silence absolu

  2. C’est très malhonête de la part d’ un responsable d’ une institution comme l’ assemblée nationale d’attendre et de voir la direction du vent avant de se prononcer. Si ousmane gaoual avait été condamné à une prison ferme, ce Présidennt se serait prononcé autrement.

  3. il faut vraiment être un nigaud comme ces 2 boukis pour croire qu’un acte de délinquance fut- il commis par l’un de ses membres soit un problème de l’assemblée national .
    Mes chers il y’a les tribunaux et in fine la prison au pire des cas .

  4. Je me demande si certains ont le moindre sens de réfléchir avant de parler? Le mauvais comportement d’un député ne peut pas impliquer l’assemblée,l’assemblée est fait pour faire appliquer la loi et non de supporter la délinquance d’un député,il n’est pas le seul à ne pas recevoir son véhicule,mais comme lui c’est la violence qui peut résoudre son problème,voilà pourquoi il est devant la loi donc ça ne regarde pas l’assemblée

  5. Un procureur Guinéen réinvente la notion  » de flagrant délit ». En Guinée, maintenant un flagrant délit peut être différé dans sa flagrance. Je peux être quelque part et il y a un vol alors qu’il n’y avait que deux personnes dont moi. La police est avertie. Je suis chez moi. La police va qualifier ce vol de flagrant délit alors que je ne suis pas pris sur le fait ? Au lieu de mener une enquête en me convoquant d’abord pour établir les faits ? La Guinée est vraiment un pays de mensonges comme a dit lui-même M.Alpha Condé. Une Justice qui ment ne peut garantir les droits des citoyens ! Ils ont déjà menti et fabriqué des preuves pour condamner des innocents et Bah Oury lors de l’auto-attaque de juillet 2011; et maintenant pour simplement humilier Ousmane Gaoual. Pauvres Guinéens!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info