Accueil » Politique » L’accord politique a été imposé à la mouvance présidentielle, selon Alpha Condé

L’accord politique a été imposé à la mouvance présidentielle, selon Alpha Condé

Alpha presseLa mouvance présidentielle n’est pas très contente. Ni le Rpg arc-en-ciel, ni les partis alliés. Ils ont estimé qu’on a fait trop de concession’’. Ces propos sont du président Alpha Condé, qui s’expliquait jeudi lors d’une conférence de presse à Sékhoutouréyah.

"

La mouvance et l’opposition ont signé le 20 août dernier un accord pour une sortie de crise. Le président de la République dit avoir lâché du lest afin de permettre aux uns et autres d’aller à des élections apaisées dont les résultats seront acceptés de tous.

‘’Au départ, l’opposition parlait de la recomposition des délégations spéciales au nombre de 38. Parce que les délégations ont été nommées par le président de la république, donc partisanes. Bien que selon le nouveau code électoral, les maires et chefs de quartiers ne jouent plus aucun rôle dans le processus. On a dit qu’ils ne jouent pas un rôle mais ils peuvent influencer. Puisque l’opposition disait que ces structures sont partisanes, on a dit que l’opposition prend la moitié et la mouvance l’autre moitié’’, explique le Professeur Alpha Condé, devant un parterre de journalistes.

Mais comme toujours, lance-t-il, ‘’l’opposition quand elle demande quelque chose aujourd’hui, dès qu’on accepte, elle demande autre chose. Brusquement, l’opposition veut la recomposition des autres communes alors que celles-ci ont été élues. Pourtant ce n’est pas le président qui les a désignées’’.

Pour Alpha Condé, la mouvance ne voulait pas dépasser 58 communes à recomposer. ‘’Mais à mon âme et conscience, je me suis battu pendant 50 ans pour la démocratie, je veux que les élections en Guinée soient modernes. Il fallait donc permettre à ce que personne ne soit empêchée d’aller aux élections’’, soutient le président de la République.

‘’L’opposition a une attitude alors qu’on ne va pas à une négociation pour dire tout ou rien’’, martèle le chef de l’Etat. ‘’J’ai expliqué que quand on négocie, chaque partie fait des concessions. L’opposition est restée sur sa position. J’ai donc accepté sans consulter la mouvance et j’ai expliqué pourquoi. C’est moins important d’avoir des maires que d’avoir des élections présidentielles inclusives auxquelles tout le monde participe. La mouvance a accepté en trainant les pieds’’.

Le président Condé assure ‘’qu’on a contraint la mouvance et les alliés à accepter (l’accord) même si ça sera une bagarre entre nous. Nous voulons un état de droit. Toutes les libertés doivent être permises mais en respectant la loi. On n’acceptera plus que l’état de droit soit remis en cause’’.

Si l’accord du 20 août a été signé, estime-t-il, c’est pour que tout le monde puisse aller à la présidentielle. C’est pourquoi, se répète le chef de l’Etat, ‘’il fallait, pour la paix et la tranquillité, imposer cet accord illogique à la mouvance parce que contraire à tout principe de négociation’’.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/cire.balde@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Attention a l application de cet accord, Alpha fera tout pour ne pas honorer sa parole

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info