Accueil » Libre opinion » Troisième lettre ouverte à Monsieur Alpha Condé, Président de la République de Guinée.

Troisième lettre ouverte à Monsieur Alpha Condé, Président de la République de Guinée.

lettre_ouverteExcellence Monsieur le Président.  Le Conseil Supérieur de la Diaspora Forestière (CSDF) constate avec regret, la persistance d’une discrimination à laquelle votre régime se livre contre les populations de la Guinée Forestière. Le CSDF constate également que la commission, par votre régime, de crimes politiques et d’exactions contre ces mêmes paisibles Forestiers est entretenue, soit par mépris pour les « Forestiers », soit par votre méconnaissance de leurs psychologies collectives du pouvoir et de son exercice.

"

Comme l’a dit Frantz Fanon, « Chaque génération humaine a une responsabilité historique à assumer ». Partant, les Guinéens de 2015 doivent oeuvrer à l’instauration de la justice sociale et de la bonne gouvernance en Guinée. C’est dans cet esprit que le CSDF exprime son inquiétude et son indignation quant à la pratique de l’injustice multidimensionnelle, à laquelle votre régime soumet les ressortissants de la Guinée Forestière.

Le premier objectif de la présente communication vise à interpeller et à prendre à témoin la communauté tant nationale qu’internationale et à attirer son attention sur les affres que nos peuples subissent en silence, depuis 2010. Le second objectif est d’inciter et d’inviter votre régime à changer d’attitude et de comportement, afin de préserver la paix sociale à laquelle les peuples de cette région ont toujours aspiré. C’est dans cette logique que le CSDF prend acte et dénonce les manoeuvres politiciennes auxquelles votre régime s’est toujours livré contre les personnalités issues de la région Forestière.

Par ailleurs, le CSDF prend acte de la contradiction flagrante qui existe entre vos déclarations et les réalités vécues au sujet de l’ « affaire Dadis ». Comme un dicton populaire le dit, « A quelque chose malheur est bon » ; en effet, la deuxième tentative de retour au pays de Mr. Moussa Dadis Camara a confirmé et mis à nu, les manoeuvres de blocage orchestrées par votre régime.

Abstraction faite de toute considération politique, le CSDF est d’avis que Mr. Moussa Dadis Camara est tenu de retourner en Guinée, ne serait-ce que pour situer sa responsabilité quant aux massacres du 28 septembre 2009. Cette tragédie, selon le journal électronique « Rivières du Sud », dans sa parution du 28 septembre 2013, avait fait plus de 150 morts, 1.300 blessés et 109 cas de viols. On est porté à croire que pour des raisons inavouées, les manoeuvres de votre régime visent à empêcher Mr. Moussa Dadis Camara, qui a été inculpé par la justice Guinéenne, de venir à Conakry, pour y comparaitre devant la juridiction compétente. Nous sommes donc enclins à penser que votre régime l’empêche de rentrer en Guinée parce qu’il est FORESTIER.

Le CSDF prend également acte de la discrimination dont les Peuples Forestiers ont toujours été victimes sous les différents régimes, particulièrement le vôtre. L’« affaire Dadis » est la goutte qui a fait déborder le vase de cette discrimination multidimensionnelle contre les Forestiers, dont l’hospitalité et la convivialité sont malheureusement interprétées comme un signe de faiblesse et un manque de détermination de leur part. Nulle part, un citoyen—à fortiori un chef d’Etat—, n’a été victime d’attentat qui n’ait été considéré comme un fait majeur par les juridictions de son pays.

La tentative de meurtre manquée sur la personne de Mr. Moussa Dadis Camara n’a jamais été traitée comme un dossier juridique important par votre régime; selon toute vraisemblance, nous estimons que vous avez classé ce dossier sans suite, parce que Mr. Moussa Dadis Camara est FORESTIER. La promptitude et la détermination avec lesquelles l’attentat contre votre domicile privé a été diligenté, illustrent parfaitement la discrimination pratiquée par votre régime.

Dans la même veine, le CSDF note également la pratique de deux poids, deux mesures, par votre régime. En effet, pendant que Mr. Moussa Dadis Camara, ex-Chef d’Etat et chef de parti, est empêché de regagner la Guinée, d’autres chefs de partis d’opposition y entrent librement par l’aéroport de Conakry ; ce droit est nié à Mr. Moussa Dadis Camara parce qu’il est FORESTIER.

Le CSDF a en outre observé la tentative de restreindre la liberté de circulation du Dr. Faya Millimouno, du Bloc Libéral (BL), pendant son récent voyage au Libéria, en violation de la Constitution Guinéenne. Pire, elle a été une mesure discriminatoire contre ce citoyen, quand on sait que d’autres leaders de l’opposition se déplacent librement dans et en dehors du pays, et surtout dans l’espace de la CEDEAO. Vraisemblablement, une fois de plus, cette quasi-séquestration du Dr. Faya Millimouno a été entreprise parce qu’il est FORESTIER. Le CSDF a également en mémoire le massacre de 5 citoyens dans le village endormi de Zowota, le 4 aout 2011, par des agents de votre régime ; rien ne justifiait l’abattage de ces citoyens comme du bétail dans la mesure où ils n’étaient ni armés ni engagés dans des activités subversives. Leur assassinat a été commis probablement dans le dessein d’intimider les forestiers en particulier et les Guinéens en général. Nous sommes portés à croire que les morts de Zowota ont été les victimes expiatoires parce qu’ils étaient FORESTIERS.

Le CSDF se souvient du massacre des paysans de Diécké qui réclamaient une indemnisation pour leurs terres confisquées par les compagnies agro-industrielles. Ce crime a été également commis dans une impunité totale ; votre régime aura encore ainsi prouvé qu’il estime que l’usage de la répression sanglante est la plus appropriée à l’égard des FORESTIERS.

Le CSDF tient à rappeler que lors des conflits inter-ethniques, qui ont fait de multiples victimes en juillet 2013 à N’Zérékoré, Koulé et Beyla, il a fallu trois jours à votre gouvernement pour s’interposer entre les belligérants ; ce retard a contribué à alourdir le nombre de victimes. Face à ce drame, vous avez préféré quitter le pays pour assister à une conférence de la CEDEAO, plutôt que d’aller témoigner votre compassion à ces populations meurtries. Nous estimons que c’est parce que les victimes étaient des FORESTIERS.

Le CSDF se souvient que lors des crimes odieux commis à Womey, plutôt que de vous concentrer sur la recherche et le jugement des présumés coupables, comme cela a été le cas dans d’autres préfectures du pays, vous avez choisi de militariser ce village, entrainant ainsi la fuite en brousse de ses pauvres habitants. Nous pensons que Womey a subi ce traitement singulier parce que c’est un village FORESTIER.

A la lumière de tout ce qui précède, le CSDF ne peut que prendre solennellement acte du comportement à la fois discriminatoire et méprisant de votre régime vis-à-vis des Forestiers ; aussi, le CSDF voudrait-il réitérer son vif souhait, comme il l’a fait dans plusieurs Déclarations et Lettres Ouvertes, que vous révisiez votre position vis-à-vis des communautés de la région forestière. Pour ce faire, le CSDF exige le retour immédiat et sans conditions de Mr. Moussa Dadis Camara en Guinée, sa terre natale; il demande aussi la libération des prisonniers politiques détenus, arbitrairement à la suite de ce qu’il est convenu d’appeler « l’Affaire de Kéréma » ; il demande enfin que cesse la persécution dont est victime le Chef de Village de Kéréma. Le CSDF voudrait terminer en lançant un appel pressant aux Guinéens et à la communauté internationale, afin qu’ils expriment leur solidarité et apportent leur aide aux populations ségréguées de la Guinée Forestière. Il y va de l’intérêt de tous, y compris celui des compagnies minières et agro-industrielles qui opèrent dans la région car les activités économiques lucratives ne sont possibles que dans un climat de stabilité politique et de paix. Un peuple tolérant, accueillant et affable n’est pas un peuple faible et soumis ; comme un volcan en sommeil, l’éruption obéit toujours à la dynamique du temps et des phénomènes qui l’accompagnent. Il n’y a de meilleure vie que celle qui se vit dans la paix.

Philadelphie, le 31 Août 2015

Dr. Germain Togba Gbèmou Président du CSDF

Ampliation :

1. Secrétaire Général des Nations Unies, New York, USA
2. Département d’Etat Américain, Washington, DC, USA 
3. Gouvernement Français s/c du Quai d’Orsay, Paris, France 
4. Union Européenne, Bruxelles, Belgique Union Africaine, Addis Ababa, Ethiopie 
5. CEDEAO 
6. Human Rights Watch, New York, USA
Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

10 comments

  1. Rien que la verité mon cher

  2. Alpha est cette ultime malediction que chaque guineen est appeller a subir, esperons que c’est le dernier pour le peuple. Mais n avez vous pas remarquer qu’il n’existe plus de sages en Haute Guinee qui puissent appeller a la paix et a la justice?
    Si les victimes ont de plus en plus de liens communs et que ceux donnent des ordres ou executent des crimes de sang viennent d’une meme appartenance geographique ou culturelle, avec une absence totale de justice pour tous, il ya bien la des symptomes d’une grande tragedie en gestations, car la paix ne tient alors que sur la patience des victimes qui peuvent bien eux aussi faire pire que les apprentis sorciers. que Dieu nous en preserve et fait aimer les guineens les uns les autres.

  3. Avec la justice guinéenne surtout d’alpha condé, la voie pacifique d’un problème n’est pas considerée donc y a une autre méthode que les forestiers oublient et c’est le bon moment de se lever pour défendre notre region, notre dignité et notre DADIS !

  4. Le president Alpha Conde n’a rien contre les forestiers vous pouvez meme le demander a Claude Pivi et autres…..csdf=pure demagogie….

  5. hé dr svp parlé toujour entre vous et Dieu et non en parlé avec une partie prise car toutes ces alocutions c’est parceque Dadis n’est pas revenu n’est ce pas? a vrai dire le President n’a rien cotre la forêt car il a fait bcoups d’actions en forêt, oubien la forêt se resume aux partisants de Dadis?

  6. Quelle qu’en soit la durée de la nuit le soleil apparaittra, la vérité triomphéra un jour quelle qu’en soit le prix. ce qu’il faut retenir c’est que ce sont les tonos vite qui font assez de bruits, tout cela est le fait de l’incompétence de Alpha, mais la solution est de favoriser l’alternance en 2015. CSDF mobiliser pour dire non à alpha cette année et le mal sera guerri.

  7. Cette lettre discriminatoire,provoquante,depourvu de raison,bidon me revolte,l’auteur nè vraimt pas o fait des choz, attention vraimt attention a vos sottises

  8. MONÈMOU Cécé Holomo Etienne

    La diaspora forestière a raison.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info