Accueil » Politique » Dadis Camara est-il victime de Dadis ?

Dadis Camara est-il victime de Dadis ?

Dadis montageAlors que l’ancien chef de la junte s’apprêtait à rentrer en politique via un vol de Ouaga, on est en droit de se demander si les bonnes décisions, les bonnes stratégies et la bonne attitude ont été adoptées. Car, il est une chose de prendre le pouvoir par la force, mais il en est une autre que de se faire faiseur de roi, voire de reconquérir le pouvoir par les urnes. Stratégie, stratégie, où es-tu…

"

A l’évidence, Moussa Dadis Camara, exilé est victime de Moussa Dadis Camara l’impulsif. L’ex-chef de la junte militaire qui s’est emparée du pouvoir au lendemain de la mort du général Lansana Conté (au pays des aveugles, les borgnes sont rois), serait-il acculé, condamné à rester en exil par la communauté internationale ? Ou par le pouvoir en place ? A l’évidence, oui !

Depuis la tentative manquée d’assassinat perpétrée contre lui par son aide de camp, le capitaine Moussa Dadis Camara va de déconvenue en déconvenue. Première tentative avortée (le 15 août 2015). Deuxième tentative (le 26 août 2015) ratée.

Dadis ou l’éternelle bévue

Alors qu’il avait tout le loisir d’attendre sagement jusqu’en 2020, le bouillant capitaine n’aurait-il écouté que ceux qui sont incapables de le contredire, ceux qui se servent de sa volonté de bien faire au profit de leurs petits intérêts personnels ? Nous parlons bien de son entourage passé (2009), ces gens en manque de vision et de stratégies politiques qui ont fini par induire le capitaine en erreur.

En effet, la meilleure manière de contourner les obstacles qui lui barraient la route du retour eut été non seulement de faire profil bas, mais aussi de caresser les autorités dans le sens du poil jusqu’au retour au bercail. Une stratégie  claire qui l’aurait mené à créer une alliance avec l’ensemble de l’opposition aurait marqué la maturité politique de Dadis Camara.

Le faiseur de roi devient-t-il illusionniste politique ?

Par un heureux hasard de la vie politique guinéenne et un suspens altant, la rentrée en politique de Dadis Camara aurait pu être l’évènement absolu de cette élection 2015. Hélas, celle-ci s’est transformée en fiasco politique et en cirque médiatique. Du coup, le faiseur de roi a constitué une illusion et un handicap politique pour l’opposition qui se bat depuis plusieurs années pour l’alternance au terme du quinquennat du président Alpha Condé. Doit-on en déduire que ce retour manqué est dû à l’éloignement ou au refus d’écouter ceux de ces personnes compétentes qui semblaient émerger dans son entourage en nous prodiguant une parole intelligente et intelligible ?

En effet, nous sommes en droit de nous interroger si le capitaine Dadis de 2009 n’a pas été sensible aux échos de ceux qui lui sifflent cette petite musique agréable qu’un rossignol chante à l’oreille de celui dont il attend une miette de pain. Ces flatteurs incompétents qui, depuis 2009 ne se soucient que de leur propre devenir. Il faut lire les fables de la Fontaine pour comprendre le pouvoir de nuisance de ces incompétents notoires qui tirent vers le bas la politique guinéenne.

Des jackteries habituelles…

Récemment, des voix se sont élevées à tort pour accuser les autorités ivoiriennes d’avoir refusé que l’avion transportant Dadis ne fasse escale sur leur territoire afin de rallier Conakry. Une accusation dénuée de tout fondement. Parce que la Guinée ne peut en rien dicter des décisions souveraines prises par l’Etat ivoirien.

Inculpation ne signifiant pas culpabilité, le capitaine aurait pu valablement rentrer au pays et se livrer à son dernier combat désormais juridique, plutôt que politique. Puisque d’autres inculpés continuent à vivre des largesses de l’Etat et à occuper des postes dans les hautes sphères de l’appareil étatique.

A la lueur de cette cacophonie et de ce désastre annoncé, nous sommes en droit de nous demander si le Dadis de 2009 n’est pas le même que celui de 2015. Prétendre conquérir le pouvoir par les urnes nécessite obligatoirement une équipe forte et soudée, une stratégie lisible et intelligente, un changement radical d’image et un chef visionnaire. Espérons qu’il aura pris bonne note.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguine.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

8 comments

  1. Dadis est un bon cœur. Mais,son impulsivité et sa naïveté le réduisent éternellement en un petit con sans aucune lucidité. À sa place, je n’aurais jamais ouvert de front contre le pouvoir sans être rentré au bled. Mais,bon il s’est embarqué dans le train de conneries politiques de ses nouveaux amis (ufdg).Ouf,un vrai con…

  2. Wowwwwwww- vous dites tout haut ce que tout le monde pense tout bas –

    Pas étonnant que la forêt parte divisé avec trois nullard notoire

  3. c’est l’éternel retour du Dadis show 🙂

  4. C’est le retour du dadis show

    Pas étonnant que la forêt soit divesé – avec trois nullard notoire pour la représenter

  5. Très bonne analyse sans passion ni parti pris.

  6. enfin une analyse digne ce nom –

    Monsieur Mady, votre récit est parfait – en effet dadis est victime de lui même !

  7. dadis est un fou qui a pris le pouvoir par hasard – comme ont dit : les cons sa ose tout , c’est à ça qu’on les reconnaît 🙂

    Très belle analyse monsieur le journaliste

  8. en dehors de Mr kourouma , je ne vois pas de type valable ds l’entourage de dadis !

    Aucun ne sais s’exprimer correctement. Question Strategie ils sont nuls

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info