Accueil » Politique » Inauguration de Kaléta : Alpha Condé zappé par 16 chefs d’Etats

Inauguration de Kaléta : Alpha Condé zappé par 16 chefs d’Etats

Kaleta PRG paroleSur 18 chefs d’Etats annoncés à la cérémonie d’inauguration du barrage hydroélectrique de Kaléta, seuls deux n’étaient aux abonnés absents. Un tour du moins inattendu pour le président Condé, en campagne pour un second mandat à la tête du pays.

"

Oui, en effet. Comme le courant a l’habitude de zapper les citoyens de Conakry au moment où ils ne se l’attendent point, Alpha Condé, à son tour, a été surpris d’être étonné de la nonprésence de la cohorte de présidents dont l’arrivée dans la capitale guinéenne était annoncée tambour battant à 12 jours de la fin de la campagne présidentielle.

Des dix-huit chefs d’Etats invités à prendre part à l’inauguration du barrage de Kaléta, deux seulement ont rallié Conakry. Ce sont : le congolais Denis Sassou Nguesso et le nigérien Mahamadou Issoufou. Aux côtés de ces présidents, plusieurs autres invités dont l’ancien ministre français Jean Louis Borloo, actuel président de l’UDI et de la Fondation Energie pour l’Afrique.

Pourtant, l’événement, s’il avait mobilisé du monde autour d’Alpha Condé, aurait été d’un enjeu électoral majeur pour le président candidat à sa propre succession. Car, si tous étaient là comme annoncé, Alpha Condé aurait pratiquement la preuve physique d’un soutien international à sa réélection pour un second mandat, même après celui très calamiteux marqué des événements douloureux, des assassinats ciblés et une épidémie d’Ebola qui a pris en otage tous les maigres acquis du régime sur les plans économiques et infrastructurels.

Il en est de même pour ce barrage, dont les deux premières turbines ont été lancées à grande publicité fin mai 2015.

Cette inauguration officielle coïncide donc avec le lancement de la troisième turbine devant aider à la transformation des potentialités énergétiques de la Guinée pour servir l’Afrique de l’ouest. Selon les experts, Kaléta permettra d’améliorer la desserte en courant électrique de plusieurs villes guinéennes où le déficit énergétique est estimé à 400 mégawatts. Aussi, il alimentera plusieurs pays voisins, au nombre desquels la Guinée-Bissau, la Gambie et le Sénégal.

En pleine campagne électorale, le président Condé présente cet ouvrage doté de 3 groupes turbo-alternateurs, situé dans la préfecture de Dubréka, au nord de Conakry, comme une réalisation phare de son quinquennat.

Kaléta, un grand pas en avant

Kaléta dispose d’un volume d’eau de 23 millions de m3 avec une capacité de 240 mégawatts pour un coût global de 526 millions de dollars (soit 468 millions d’euros) financé à 25% par la Guinée et 75% par la banque chinoise China Eximbank.

Avant son inauguration lundi 28 septembre 2015, Kaléta desservait déjà en électricité plusieurs villes provinciales, atténuant les récurrentes coupures, notamment dans la capitale. Un facteur dont la portée est immense pour Alpha Condé, surtout en cette période électorale.

Mady Bangoura

le Pop

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info