Accueil » Interview » Ouverture des classes le 9 novembre : les assurances des autorités de l’éducation

Ouverture des classes le 9 novembre : les assurances des autorités de l’éducation

Ibrahima-Kalil-Konaté-DCE-MatotoAprès les deux reports dont a souffert la rentrée scolaire qui était initialement prévue pour le 5, puis le 19 octobre, les élèves guinéens reprendront le chemin de l’école lundi 9 novembre prochain. A quelques jours donc de cette date, votre quotidien électronique a rencontré le directeur communal de l’Education de Matoto pour parler de l’état d’avancement dans les préparatifs, notamment sur le plan pédagogique et en termes de dotation en kits sanitaires en vue d’une meilleure réussite de cette date.

"

Ibrahima Kalil Konaté invite également les parents d’élèves, élèves et enseignants à être prêts pour rendre effective cette rentrée scolaire à la date indiquée, avant de rassurer que tout est mis en œuvre pour que les programmes d’enseignement ne connaissent pas de retard. Entrevue !

VisionGuinee.Info : Quelques jours seulement nous séparent de la rentrée scolaire. Ce, après deux reports, notamment les 5 et 19 octobre. Où en est-on dans les préparatifs pour une meilleure réussite de cette rentrée, notamment sur le plan pédagogique ?

Ibrahima Kalil Konaté : Effectivement, la rentrée scolaire aura lieu sur l’ensemble du territoire national ce lundi 9 novembre. Et sur le plan pédagogique, la commune de Matoto est fin prête pour que cette date soit tenable. La preuve en est que ça fait un mois qu’on a fait la rentrée administrative. Parce que nous, on s’était mis à l’idée que l’ouverture devait avoir lieu le 3 octobre. Il y a eu un premier report pour le 19, alors qu’on avait déjà fini de travailler sur les emplois de temps collectifs et individuels, ainsi que la répartition mensuelle des programmes.

Nous étions donc obligés de retourner pour retravailler sur les emplois du temps, les réaménager. Cela a coïncidé aussi à la présidentielle. Et vous savez que la majorité de nos établissements ont été utilisés pour servir de bureaux de vote. Les table-bancs ont été dérangés. Ce nouveau report nous a donc permis de réaménager encore les salles de classe qui ont abrité les bureaux de vote. Aujourd’hui, nous vous rassurons que tout est prêt. Nous avons reçu les fournitures, la craie et tout ce qui peut permettre aux enseignants et aux écoles d’assurer une bonne rentrée scolaire. Ce qui nous fait dire que sur le plan pédagogique tout est au point.

Depuis près de deux ans, le pays est confronté à la crise sanitaire due à Ebola. Dites-nous Monsieur le Directeur, est-ce que des mesures sont également prises en ce sens, surtout avec la fourniture des kits sanitaires ?

Oui, bien sûr ! Vous savez que notre département, le ministère de l’Enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, nous a instruits de maintenir le dispositif sanitaire. Même quand le pays sera déclaré sans Ebola, je pense que le lavage doit rentrer dans nos mœurs. Il faut le pérenniser. Parce que ce dispositif nous a permis l’année dernière d’épargner nos enfants de beaucoup de choses au-delà d’Ebola. Les maladies diarrhéiques et des mains sales n’ont pas fait irruption dans nos établissements. Il n’y a pas eu de choléra. C’est ce lavage des mains qui nous a mis à l’abri de tout cela. Et je pense que cette activité sera pérennisée au cours de l’année scolaire 2015-2016.

A ce jour, la commune de Matoto a bénéficié de l’accompagnement de l’Unicef qui nous a dotés d’une grande quantité de savons que nous avons d’ailleurs répartis entre les établissements publics et privés. Les kits défaillants que nous les avions en stocks, nous les avons récupérés pour les remplacer pour qu’à l’ouverture, devant chaque salle de classe qu’il y ait un système de lavage des mains. Et à la rentrée principale, qu’il y ait des kits. Nous avons même détaché certains enseignants au niveau des écoles, chargés de l’hygiène et de l’environnement. Ce sont eux qui seront chargés durant toute l’année de faire la prise de températures avec les thermo flashs. Donc, sur ce plan également, nous sommes fin prêts pour que l’année scolaire soit sans Ebola dans nos établissements scolaires.

Vous êtes la première autorité de la plus grande circonscription éducative du pays. A ce titre, quel appel avez-vous à lancer à l’endroit des parents d’élèves, des élèves et des enseignants pour l’effectivité de la rentrée à la date du 9 novembre ?

La commune de Matoto dont j’ai la destinée sur le plan éducatif, je me substitue à mon ministre pour demander très respectueusement aux parents d’élèves d’accepter de mettre les enfants à notre disposition à compter du 9 novembre. Nous avons pris toutes les dispositions pour que les cours démarrent effectivement dans tous les établissements publics et privés à la date du 9 novembre. Le lundi, ce n’est pas pour venir faire l’assainissement. Ce n’est pas pour venir faire le nettoyage. Le lundi, c’est pour  venir donner ou suivre directement les cours. Même s’il n’y a qu’un seul élève, cet élève va bénéficier du cours inscrit à l’emploi du temps du jour.

C’est pourquoi, je profite de votre micro pour lancer un appel pressant aux parents d’élèves que cette année nous n’allons pas accuser de retard. Surtout qu’on ne parle pas de retard, parce que le petit temps de recul-là ne va pas nous empêcher de boucler le programme. On aura même une période de révision avant les évaluations finales et les examens, en tenant compte du volume horaire que nous avons sur le plan national.

Donc, je dis encore et j’insiste là-dessus que le lundi 9 novembre est confirmé par le gouvernement comme le jour officiel de l’ouverture des salles de classe au niveau du pré-universitaire. Et nous appelons les parents de mettre les enfants à notre disposition et continuer à faire confiance à nous les enseignants, parce que nous travaillons sur les mêmes produits. Les enfants passent la journée avec nous et la nuit, avec eux. Donc, il faudrait qu’on se donne la main pour que les produits dont nous avons ensemble la charge de gérer, soient de bonne qualité, profitable à notre pays.

Réalisée par Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info