Accueil » Libre opinion » Gestion de l’UFDG : “un digne héritier de Bâ Mamadou ne redouble pas deux fois sa classe’’

Gestion de l’UFDG : “un digne héritier de Bâ Mamadou ne redouble pas deux fois sa classe’’

Mamadou barryOn ne change pas une équipe qui gagne !!!!   Mais à condition qu’elle gagne !!!

"
  1. Lorsqu’une bonne équipe perd une première fois, on change de stratégie !!!! Parce qu’on a besoin de tirer les leçons, corriger les erreurs pour une nouvelle dynamique
  1. Lorsqu’une bonne équipe perd une seconde fois, on change des joueurs !!!! Parce qu’on a besoin de sang neuf pour une nouvelle impulsion.
  1. Lorsqu’une bonne équipe perd une troisième fois, on change l’entraîneur !!!! Parce qu’on a besoin d’une refonte et d’une nouvelle orientation pour l’avenir.

Une nouvelle fois, nous voilà, chers amis, frères et sœurs de l’UFDG à la croisée des chemins et devant l’histoire que nous allons décider, ensemble, d’écrire de la plus belle des manière ou choisir de sombrer définitivement et dire adieu à cette vision que l’ensemble du peuple de Guinée souhaite nous voir mettre en pratique dans un avenir proche.

La route sera longue si on choisit de construire cette véritable nouvelle Guinée unie et prospère, à travers des valeurs républicaines qui sont les fondements même de notre grand parti.

De la même manière qu’il est impossible pour Alpha Condé de construire notre Guinée dans l’exclusion, de cette même manière qu’il est inconcevable de croire que Cellou Dalein Diallo va construire la Guinée de nos rêves s’il joue l’exclusion, le clanisme et le clientélisme au sein de l’UFDG avant même d’accéder au pouvoir.

L’expérience montre et Alpha a compris, qu’il n’est pas possible de construire sur la durée avec une politique d’exclusion. L’UFDG est gérée dans une politique d’exclusion qui ne permet en aucune manière de mettre en place les talents qu’il faut pour une conquête effective du pouvoir dans un délai raisonnable.

Dans toute structure et toute organisation, l’atteinte des objectifs dépend grande du leadership et du style de management de l’homme ou de la femme qui est à la tête de cette structure. La direction de l’UFDG a hérité d’une machine extraordinaire pour la conquête du pouvoir par la voie des urnes. Mais hélas !! Que d’erreurs !!! Que d’amateurisme !!! Que d’approximation !!!

  1. Le Constat des Lacunes :

A la mort de Lansana Conté, la machine UFDG avait atteint sa vitesse de croisière avec un rassemblement autour d’une vision animée par le respect de certaines valeurs. Une machine avec des structures à la base sans commune mesure.

Cette machine a montré sa maturité à la présidentielle de 2010 dont la premier tour a été considéré comme assez équitable sur la répartition des suffrages. Tout porte à croire que le « Coup KO » était déjà possible pour l’UFDG à cette époque. Tout était mis en place pour la victoire, mais la gestion et le leadership n’a pas été à la hauteur pour imposer la victoire du peuple.

Dès le 1er Janvier 2011, les deux principaux objectifs de Alpha a été de se forger un fichier qui lui donne ce que Cellou Dalein a eu et redonner, à terme, à son opposant son score du premier tour et de faire tout pour isoler Cellou Dalein au Fouta. L’UFDG s’est enfermé dans des revendications stériles et sans enjeux pour laisser l’essentiel. Une naïveté de cette direction et surtout du leader de l’UFDG qui sera fatale.

Tant bien que mal, le fichier a commencé à être tripatouillé pour donner les premier résultats lors des législatives avec une progression de Alpha contre une régression de Cellou Dalein. Tout était fait, après les leçons de la Présidentielle, pour que l’UFDG prenne la tête de l’Assemblée nationale. Une autre grande occasion manquée !!! Occasion qui avait pour principal objectif, d’ouvrir grandement les portes de la présidentielle à l’UFDG. Naïveté, Amateurisme ou incompétence, le leadership de l’UFDG se distingue à nouveau.

Sans aucune organisation, ni vision et stratégies, l’UFDG se retrouve malgré tout avec 37 députés dont 14 uninominaux et 23 sur la liste à la proportionnelle. Cet atout extraordinaire pour un parti de l’opposition qui va à une présidentielle a tout simplement été ignoré et sous exploité par cette direction sous la conduite de Cellou Dalein.

Arrive la présidentielle sans aucune préparation parce qu’ayant perdu toutes ses forces dans des combats aussi inutiles qu’improductifs. Des accords signés à la va-vite et des annonces de non reconnaissance après avoir joué totalement le jeu de Alpha.

  1. Les principaux acteurs du blocage :

Depuis l’arrivée de Cellou Dalein Diallo à la tête de l’UFDG, il est question d’une gestion clanique des affaires du parti avec un accent mis sur les systèmes de gestion parallèle du parti. Le principe consiste à mettre des structures en place pour amuser la gallérie et fermer la bouche des grandes Gueules.

Pour la prise de décision des amis et copains de Cellou Dalein se retrouvent quelques fois de manière informelle et en dehors de toutes les instances de décisions du parti pour parler des orientations du parti. Dans la plupart du temps, il y a des implications de personnes non UFDG qui n’ont que leur proximité avec le président pour se donner le droit de participer aux prises de décision concernant la vie du parti. Au sein du parti, toute décision concernant la vie du parti tour essentiellement autour de 4 personnes :

  1. El Hadj Abdoulaye Diouma DIALLO, Secrétaire national en charge des Affaires Electorales, ancien haut cadre de l’Administration du Territoire et spécialiste du tripatouillage des élections et du découpage électoral au profit du PUP, ancien Préfet qui bafouait le principe de neutralité de l’administration, 3ème Vice-Président de l’Assemblée Nationale, Candidat au poste de Vice-Président de l’UFDG et le Koto préféré de Cellou Dalein Diallo. Avec un tel « cadre », l’UFDG a perdu ses élections qui étaient à sa portée ;
  1. El Hadj Aliou CONDE, Secrétaire général du Bureau du Président qui est devenu S/G du parti de fait, le jumeau de Cellou Dalein qui nettoie après le passage. Ce fût le cas dans l’administration publique sous Conté (Ministère du Transport) et c’est le cas actuellement à l’UFDG, Négociateur attitré pour le compte de l’UFDG dans les différentes instances, Membre du Comité de suivi des Accords du 3 juillet 2013, Député à l’Assemblée nationale et Député de l’Union africaine et signataire des fameux accords du 20 Août qui ont signé l’arrêt de mort de Cellou Dalein Diallo ;
  1. Mamadou Bono SOW, Patron du Comité de soutien de Cellou Dalein Diallo, Secrétaire national adjoint de l’Organisation et de l’Implantation, Administrateur du siège, Homme à tout faire de Cellou Dalein, Directeur inamovible de la logistique, Superviseur des Affaires Electorales, Vice-Président en charge des Affaires Politiques et Directeur Adjoint de Campagne. N’ayant pas été Député, il fallait trouver un moyen de le propulser au sommet de l’appareil ;
  1. Mamadou Kenda Diallo, Ami de longue date de Cellou Dalein, Trésorier de Cellou Dalein et qui est devenu Trésorier Général du parti de fait, Député à l’Assemblée Nationale. Une gestion des Ressources Financières du parti qui se passe dans la plus grande opacité dont les postes de dépenses se perdent entre le parti et les affaires sociales passant par la cuisine au domicile de Cellou Dalein. Des cotisations pour la campagne et la vente des cartes de soutien pour la présidentielle sont exemptes de toute orthodoxie financière digne d’un parti qui aspire au changement en matière de gouvernance.

Voilà les hommes de Cellou Dalein avec lesquels il n’est tout simplement pas possible de voir le bout du tunnel. Avec eux au sein de la direction, c’est la mort assurée et à petit feu de l’UFDG.

  1. L’appel à la mobilisation des forces vives de l’UFDG :

Au regard de ce qui précède, l’heure est grave et un appel est lancé par cette présente pour la mobilisation de toutes les forces pour un réveil et une prise de conscience républicains pour la mémoire de nos martyrs, afin de sauver l’UFDG pour une nouvelle orientation à travers une totale remise en cause du système de gestion clanique et de plus en plus autocratique, caractérisé par un grand retour du culte de la personnalité.

A travers cet appel, l’opinion doit prendre acte que désormais au sein de l’UFDG, un nouveau courant va immédiatement voir le jour et dont les objectifs seront la refonte, la restructuration et la définition d’une nouvelle orientation basée sur la remise sur pieds des valeurs qui ont constituées le fondement du parti.

  1. La démarche à suivre :

Dans toute action humaine, la démarche guide l’objet de l’action.

  • La première phase de notre action consistera à la mise en place, à travers les structures et instances du parti, les réseaux sociaux pour nos compatriotes à l’étranger, d’un système de pétition qui sera signé par tous les membres et sympathisants de l’UFDG qui partagent cette vision et une correspondance sera adressée à cet effet au président du parti ;
  • La mise à l’écart non seulement des acteurs du blocage cités plus haut, mais aussi tous les députés qui sont encore en train d’exercer des fonctions administratives au sein du parti. Ces députés se consacreront entièrement à leurs obligations vis-à-vis du peuple et de nouvelles figures viendront assurer la gestion, au quotidien, du parti ;
  • La mise en place d’un comité directeur qui aura pour charge de mettre les bases de la convocation d’un congrès extraordinaire pour tirer les leçons de cette présidentielle et mettre en fonction une nouvelle direction avant le 31 décembre 2015 ;
  • Un plan d’action sera élaboré par ce Comité Directeur pour faire face, non seulement à la gestion du parti, mais aussi à celle par rapport aux autres partis, à la CENI, au pouvoir et surtout faire face aux défis qui attendent l’UFDG avec les 39 communes rurales et urbaines issues de cette recomposition des Délégations spéciales pour les six prochains mois.

Lorsqu’un médicament atteint sa date de péremption ou ne réponds plus à ses qualités curatives primaires, on le jette à la poubelle. La Direction actuelle de l’UFDG a atteint ses limites, il faut la changer. Il y va de l’avenir et surtout de la survie du parti. La victoire de 2020 sera à ce prix.

Mamadou BARRY,

Analyste Financier mamadoubiro@yahoo.fr

628-28-09-09 (Orange – 28 – Septembre – 2009)

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Très bonne analyse.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info