Accueil » Politique » Un opposant prône la dissolution de l’Assemblée nationale

Un opposant prône la dissolution de l’Assemblée nationale

Rafiou Sow, président du PRP 0109Après la présidentielle du 11 octobre dernier, qui a confortablement reconduit le président Alpha Condé à son palais de Sèkhoutouréyah pour un second mandat de 5 ans, l’heure devrait être à la préparation des communales qui, en principe, doivent se tenir courant premier semestre de 2016.

Mesurant tout l’enjeu que représente ce scrutin à l’image de tous les autres qu’a déjà connus le pays, le président du Parti pour le renouveau et le renouveau formule le souhait de voir dissoudre l’Assemblée nationale et fusionner les communales et les législatives en 2016 pour permettre au président élu mener à bien son mandat.

‘‘Parce que, soutient Rafiou Sow, vouloir faire des élections communales en 2016 et se préparer, dès 2017, pour les législatives de 2018, aussi se préparer dès 2019, pour la présidentielle de 2010, aucune personne ne peut travailler. Et le professeur ne pourra pas mener à bien son mandat’’.

‘‘Il faut qu’on dissolve l’Assemblée nationale et qu’on organise les élections communales et législatives ce début d’année pour qu’on puisse avoir 4 années de paix. Parce qu’il faut savoir que élections en Guinée sont malheureusement synonymes de troubles et de manifestations’’, révèle l’opposant qui se dit favorable à une de ces deux alternatives : ‘‘Soit dissoudre l’Assemblée, soit prolonger son mandat jusqu’en 2020, pour que le président réélu puisse travailler correctement, à défaut de combiner les communales et les législatives en 2016’’.

“Si on a les communales en 2016. Déjà, en 2017, on se préparera pour les législatives de 2018 –qui restent extrêmement importantes pour le prochain président–. Quand est-ce on va sortir des troubles de ces communales et législatives ?”, se demande M. Sow, ajoutant que : “Dès 2019, on s’inscrit dans la dynamique de l’organisation de la présidentielle de 2020. Alpha Condé ne pourra pas travailler et le pays ne pourra pas avancer. Il faut que nous pensions à la population guinéenne, au peuple de Guinée. Il ne faut pas que nous ne pensions qu’à nos intérêts politiques seulement”.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee.Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info