Accueil » Politique » ‘Effacer’ l’opposition de l’échiquier : Alpha réussira-t-il son pari ?

‘Effacer’ l’opposition de l’échiquier : Alpha réussira-t-il son pari ?

alphaLe président Alpha Condé était encore absent de Conakry, au moment où nous allions sous presse, ce, depuis le 7 novembre dernier, quand il s’est envolé pour le sommet de Malte portant sur les migrations qui s’est déroulé les 11 et 12 novembre. De passage à Paris, il avait auparavant été reçu par son homologue français, François Hollande.

"

Pendant cette « longue » absence, bien que défrayant la chronique dans la cité, les conjectures portent aussi sur cette volonté du président de tendre la main à l’opposition, et à tous ceux qui seraient susceptibles d’apporter leur grain de sel dans l’édification d’un « Etat démocratique ». Une démarche dont doutent certains observateurs, qui y voient une stratégie du président Condé pour museler l’opposition.

Le président Alpha Condé a un grand besoin de légitimer son pouvoir, après une victoire qui a laissé un goût amer chez tous les démocrates avertis. Pour preuve, sa victoire n’a été reconnue que plus tard par certains candidats malheureux, à la présidentielle, dont Sidya Touré, président de l’UFR. Tous les 7 avaient au départ crié au scandale, en brandissant des preuves d’irrégularités enregistrées lors du vote.

Le déroulement de cette élection a d’ailleurs fait l’objet de vives critiques de la part des observateurs aussi bien nationaux qu’internationaux, qui ont pointé du doigt le manque de matériels de vote, et le comportement des cadres de l’administration publique, qui en violation de la loi en la matière, auraient pris fait et cause pour un candidat, celui de la majorité présidentielle. A travers la distribution de numéraires à des électeurs, et parfois l’intimidation des agents affectés dans les bureaux de vote. Une telle élection n’est pas de nature à rassurer les candidats de l’opposition et leurs militants.

Ce qui fait que l’UFDG de Cellou Dalein Diallo continue de dénoncer l’élection du président Alpha Condé, à chaque fois que le parti en a l’occasion. En attendant de venir à bout du camp de Dalein, Alpha Condé est en train de rallier à sa cause les autres opposants, ainsi que des personnalités qui, durant son premier mandat étaient considérées comme « non grata » en Guinée. Comme Tibou Kamara, ancien ministre Secrétaire général de la Présidence de la République sous la transition. Ce dernier a eu récemment un entretien téléphonique avec le chef de l’Etat. Et serait rassuré déjà de pouvoir rentrer au bercail, quand il le voudra.

Tibou Kamara semble réceptif à la main tendue du président et a tenu à justifier sa position lors d’un entretien accordé à nos confrères de la radio espace FM, mardi dernier. Tibou Kamara estime plutôt que cette démarche est nécessaire pour la stabilité politique et la réussite du second mandat présidentiel.

Ainsi à propos du profil du Premier ministre pour le futur gouvernement, Tibou Kamara suggère : « le président de la République peut choisir son Premier ministre dans sa famille politique. Mais il faudra éviter cette politique d’exclusion en disant que si telle personne ne milite pas dans notre parti, elle appartient à l’opposition… »

Dans la même veine, l’ancien ministre de la Transition ajoute : « je ne pense pas que le président de la République ait eu l’idée de croire que les meilleurs sont toujours avec lui et que les médiocres sont dans l’autre camp. Il y a lieu de tirer les leçons du premier mandat. On a fourni beaucoup d’efforts à jouer aux sapeurs-pompiers à cause des nombreuses crises que le pays a connues. Il y a donc lieu aujourd’hui de profiter de cette accalmie pour construire une paix durable pour le pays. » Tibou Kamara prêche pour « un vrai dialogue politique » devant inclure les principales forces politiques du pays, y compris le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo.

Cette parenthèse Tibou ramène d’ailleurs à Cellou Dalein Diallo. Certains observateurs se demandent si la proximité entre les deux hommes serait susceptible de ramener le chef de l’opposition à mettre de l’eau dans son vin vis-à-vis du pouvoir. Cela n’est pas exclu, quand on sait l’ascendant que peut avoir Tibou Kamara sur Dalein, l’amitié entre les deux hommes ne datant pas d’aujourd’hui. Comme d’ailleurs avec Diallo Sadakadji, leur ami commun, passé depuis dans le giron de la majoriré présidentielle.

En attendant de savoir si le président de l’UFDG, qui est quasiment le seul qui refuserait de rentrer dans le rang, va mordre à l’appât ou non, il convient de dire que le plan du président Condé est en marche. Et le chef de l’Etat ne lésinera pas sur les moyens, pour réussir son pari, qui est celui « d’effacer » l’opposition de l’échiquier…

Mamady Kéita, dans L’indépendant

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. mamadi keita diallo continue a nier l evidence. le victoire du prof. alpha est sans appelle avec un grang coup K O

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info