Accueil » Politique » Quand Cellou Dalein et Alpha se moquent de l’appétence de Sidya

Quand Cellou Dalein et Alpha se moquent de l’appétence de Sidya

Sidya et AlphaAprès la présidentielle du 11 octobre 2015, voici la nouvelle allégorie politique guinéenne dans son ossature apparente : Sidya Touré rentre dans les rangs. Alpha Condé l’accueille dans ses bras aux couleurs de l’Arc-en-ciel.

Cellou Dalein Diallo se frotte les mains et écrit, avec des lignes courbes, les signes d’une opposition ragaillardie par les fautes à répétition, les couacs protocolaires de la séance solennelle de prestation de serment, les chamailleries entre président du Comité d’organisation et les marmitons hausseurs de ton à l’intérieur du palais. Eh, oui !

Ainsi donc, écrivons vite qu’un chat lâche ou traqueur de souris mérite son nom de chat. Soulignons en lettres grasses qu’à beau tournoyer en miaulant autour de la calebasse de lait, le chat finira par se loger plouf dans l’abreuvoir.

Oui donc. En observant malgré lui Sidya Touré donnant au revoir à ses pairs, se faire conduire à pas feutrés, la tête courbée et les mains liées, dans la bergerie présidentielle par Baidy Aribot, son benjamin en politique, le tenant par la moustache, le chef de file de l’opposition se donne certainement d’autres chats à fouetter.

Avec le recul, il a compris que n’eût été la force de ses racines, son antre – transformé au gré des alliances de façades en un couvoir à caïmans – aurait été avalée et ses gardiens les plus fidèles ingurgités avec.

Passée la bourrasque, comme un baobab face à la tourmente, Cellou Dalein Diallo doit donc son sauf à la Baraka de ses racines qu’il a su fixer dans les profondeurs abyssales. A moins que, dans cette configuration politique, il ne soit lui-même l’actionneur de Sidya dans ce changement de camp incongru, Cellou Dalein Diallo ne devrait point oublier qu’à beau courir, le serpent ne va pas plus vite que sa tête. Et que le chef de l’Etat actuel, bien que visiblement envoûté par la nouvelle donne, celle de tendre les bras à certains de ses adversaires qu’il a jadis voués aux gémonies dans « l’affaire 19 juillet 2011 », détient encore et toujours le seul et unique décret rédistributeur des privilèges du pouvoir.

Lui aussi sait pertinemment se rappeler de ce proverbe bovidé, enseignant qu’il ne s’agit point de jeunesse ou de vieillesse, mais un gaucher marchera toujours à gauche.

D. Alpha

le Pop

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info