Accueil » Politique » “Les ministres démissionnaires ne peuvent pas continuer à expédier les affaires courantes”

“Les ministres démissionnaires ne peuvent pas continuer à expédier les affaires courantes”

mohamed camaraLe Premier ministre Mohamed Saïd Fofana a présenté au président Alpha Condé sa lettre de démission lors d’une rencontre ce mercredi 23 décembre. Ce dernier a pris acte de ladite démission, avant de demander au gouvernement sortant de continuer à expédier les affaires courantes jusqu’à la formation d’une nouvelle équipe.

Interrogé sur le sujet par la radio Espace Fm, le juriste Mohamed Camara a déclaré qu’en lieu et place des ministres démissionnaires, ce sont les secrétaires généraux des différents ministères qui doivent continuer à expédier les affaires courantes. Ce, précise-t-il, le temps qu’un nouveau gouvernement soit mis en place et que les passations de service se fassent en bonne et due forme.

M. Camara note un paradoxe dans la démission du gouvernement qui, selon lui, semble être  “acceptée et non acceptée en coulisse” pour dire que les “affaires courantes sont expédiées par les mêmes ministres”. Or, souligne l’homme de droit, “les ministres démissionnaires ne peuvent pas continuer à expédier les affaires courantes, sauf si vous dites que vous n’acceptez pas du tout leur démission”.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 90 54 16/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

8 comments

  1. encore une fois de plus grands merci monsieur Camara notre président professeur de droit est tros content il se rappelle plus les choses a la matière .sinon même moi qui n’a pas diplôme ne peut faire celà soit leurs données le temps de profiter pour une bonne fois

    • Je respecte les points de vue de ce juriste lorsqu’il fonde ses jugements sur des principes de droit. C’est pas le cas ici. En l’occurrence, je trouve la position du président beaucoup plus pratique et logique. Ce cas de figure s’est, déjà passé chez nous. A l’arrivée des nouveaux ministres, la question était de savoir qui devait leurs passer le service:
      1)- Les secrétaires généraux qui expédiaient les affaires courantes ou
      2)- Les ministres qu’ils ont remplacés?
      Pour éviter deux passations de service dans quelques jours d’intervalle, je trouve que le choix actuel est la plus inspiré! Pourvu que la nomination du nouveau gouvernement intervienne le plus rapidement que possible.

    • Kadé Ousmane Camara

      Comme moi je respecte le point de vue de Mr Camara lorsqu’il fonde son raisonnement sur le droit administratif. Le Président de la République peut ne plus être prêt à travailler avec les différents cabinets en attendant qu’il ne finisse composé son nouveau gouvernement.

  2. Merci Monsieur Camara!
    On apprend les lois en Guinée pas pour mieux les appliquer mais pour mieux les contourner.

  3. Quel article stipule que le président n’a pas le droit de confier la gestion des affaires courantes aux ministres sortants?
    A la vérité ,camara mohamed entretien la polémique pour se faire voir autrement ,ce acte n’a pas lieu de produire un quelconque polémique.
    Que CAMARA MOHAMED sache très bien que le DROIT est une matière transversale qui s’étudie dans toutes les disciplines et donc autant il sait interpréter le droit autant un ingénieur ou autre le sait .
    la simplicité dans toute chose est hautement conseiller a tous ceux qui savent lire et écrire.
    Sa dernière sortie qui a fait flop n’étant pas encore éteint il rallume un autre pour je ne sais quoi encore

    • Mr Deen, ce Mr Camara est à féliciter car quoi que son intention il fait de remarques pertinentes. Dans un pays comme le notre on a toujours pas besoin des personnes du genre oui oui oui. Plutôt celles qui sont capables de faire remarquer aux un et autre : attention, on doit plutôt faire au lieu de faire cela. Que Dieu bénisse la Guinée et les guinens. Amine

  4. Si La guinée avait 4 personnes comme Mr Camara pour dire le droit, le pays ne serait pas où il est actuellement. Mille Mercis Monsieur de nous rappeler le principe élémentaire de droit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info