Accueil » Société » Journée d’information et de sensibilisation sur le diabète au profit des journalistes

Journée d’information et de sensibilisation sur le diabète au profit des journalistes

Dr Alpha Mahmoud Barry

Dr Alpha Mahmoud Barry

Venus de différentes rédactions, des journalistes ont participé ce mercredi 23 décembre à une formation sur les enjeux, la problématique et le traitement du diabète en Guinée. L’initiative est de Santé Plus visant à outiller les hommes de médias sur cette pathologie souvent méconnue du grand public.

Pour Dr. Alpha Mamoudou Barry, spécialiste en santé publique et administrateur général du journal ‘’Santé Plus’’, la communication médicale est primordiale dans la lutte contre le diabète qui cause d’énormes complications et pertes de vie au sein des populations. Cette communication interhumaine, dit-il, est la voie par laquelle les interlocuteurs auront la possibilité de faire véhiculer les informations et changer des comportements afin d’atteindre les objectifs assignés.

De son côté, Pr Naby Moussa Baldé, endocrinologue au service diabétologie de Donka indique que de nombreux défis restent à relever pour l’amélioration, la prise en charge et l’éradication du diabète en Guinée. Pour lui, le diabète est devenu une maladie très fréquente dans notre pays : ‘’Au-delà de 55 ans, 1 adulte sur 10 est diabétique en Guinée. Si on prend la majorité de la population, il y a 4 à 6% de la population qui est atteinte de diabète d’où le volume de patients extrêmement important’’, illustre le professeur d’université.

Dr Naby Youssouf Baldé, Endocrinologue

Dr Naby Youssouf Baldé, Endocrinologue

Face aux nombreux défis, Pr Baldé affirme qu’il est impératif de rehausser le niveau de priorité accordée aux affections de cette maladie car elle progresse dans le pays. En plus de la méconnaissance de la maladie par l’essentiel des guinéen, il souligne que la Guinée ne dispose pas pour l’instant d’un centre de formation sur le diabète pour les médecin désireux de spécialiser dans le domaine.

En Guinée, très peu de choses ont été faites dans la prévention du diabète. Pourtant, note Pr Baldé, il faut s’activer dans l’amélioration de la qualité de l’alimentation, l’accroissement du niveau d’activité physique, intensifier la lutte contre le tabac et l’obésité.

Endiguer le diabète dans le diabète dans notre pays, c’est bien possible, nous apprend-on. Mais pour cela, il faudrait que les acteurs unissent leurs efforts notamment les départements de la santé, justice, agriculture et du commerce pour lutter contre la maladie, mais aussi et surtout accroître la disponibilité et l’accessibilité des aliments qui sont porteurs de santé tels que les fruits et légumes.

‘’Lorsqu’on a la maladie et qu’on a compris les enjeux qu’il y a en termes de risques de complication ou de décès, on va agir avec plus de rigueur, de discernement afin de pouvoir contrôler la maladie et faire en sorte qu’elle n’entraîne pas des complications’’, explique le Pr. Naby Moussa Baldé.

Selon les chiffres fournis par ce spécialiste du diabète, en 2007, une étude avait révélé 130.000 diabétiques en Guinée. Seuls 32.000 d’entre eux étaient connus et 10.000 ont été soignés.

Sidy BAH, pour VisionGuinee.Info

00224 628 32 85 65/sidy.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info