Accueil » Libre opinion » Mamady Youla à la Primature : une perspective prometteuse mais, non sans réserves

Mamady Youla à la Primature : une perspective prometteuse mais, non sans réserves

Mamady-Youla-Gac-286x300L’attente fut longue et riche en réflexions sur les perspectives du futur gouvernement, les tractations au niveau des décideurs encore plus houleuses, la soif des guinéens a enfin été assouvie le samedi 26 décembre 2015 suite à la nomination du premier ministre en la personne de M. Mamady Youla, économiste.

Un 26 décembre 2015 qui restera dans les annales de l’histoire de ce pays compte tenu des enjeux liés à cette nomination. Celle-ci intervenant dans un contexte politique et économique qui suscite de grandes attentes : Relance économique, création d’emplois, la justice sociale, la santé, la sécurité. L’éducation et l’enseignement. Pour tout dire, l’amélioration continue des conditions de vie des populations comme fin ultime du régime démocratique dont la Guinée se réclame.

Comme toutes les décisions politiques en générale, la nomination de hauts cadres de l’Etat encore plus le chef du gouvernement suscite très souvent des controverses dans l’analyse de l’acte politique posé. Néanmoins, toute prise de position étant une affaire de conviction personnelle, cela ne saurait être vu comme une fatalité, mais le fruit du bien fait de la démocratie qui, dans ses procédés, reconnait la diversité des tempéraments ou opinions pour en faire son essence.

Ainsi, en se prêtant à cet exercice dont la délicatesse n’a de contre poids que l’importance s’y rattachant, tant les interrogations sur les capacités du premier ministre nommé et de son futur gouvernement sont à la fois légitimes et nombreuses.

Ceci étant, du fruit de notre réflexion s’appuyant sur un certain nombre de réalités, nous sommes parvenus à la conclusion selon laquelle : la nomination de M Mamady Youla à ce poste augure une perspective prometteuse (I) mais, non sans réserves (II).

I. Perspective prometteuse

A l’entame de son second mandat, l’homme de droit, le professeur Alpha Condé a déjoué toutes les pronostiques en confiant la lourde et honorable tache de chef de gouvernement à M Mamady Youla, un économiste de formation, certes pas trop connu du milieu politique Guinéen, mais dont la formation et le parcours professionnel confortent l’option d’un choix judicieux.

Ce qui pourrait être vu comme un premier test réussi pour le président d’autant plus qu’il était trop attendu sur ce terrain de la part de adversaires politiques.

Des adversaires politiques qui, à l’unanimité pourrait–on dire encense l’homme choisi pour conduire la politique du gouvernement.

Certains pour l’avoir côtoyé dans un même service comme M Diallo Cellou Dalein selon lequel «  M Mamady Youla est un cadre brillant », d’autres pendant son cursus universitaire en Côte d’Ivoire comme M Touré Sydia. Sans oublier M Kouyaté Lansana et Millimono Faya qui ont également vu en cette nomination, un acte politique majeur qui fait rêver.

Par corroborer les avis des hommes politiques les plus influents de notre époque, il nous semble important de pointer du doigt certain éléments pouvant être mis au crédit du désormais hommes fort du Gouvernement « Alpha II ».

– Sa formation et sa carrière professionnelle

M Mamady Youla, un cadre dont le physique a tendance à lui coller une étiquette de jeune[1], est économiste de formation, spécialité macroéconomie. Une aubaine pour la Guinée dans la mesure où la réalisation des grands chantiers de l’Etat tient nécessite au préalable la stabilisation et la maitrise des variables macro-économiques. La croissance économique est donc une priorité dans ce pays. Ainsi, avoir une ressource dans ce domaine en tant que chef du gouvernement laisse prévoir un avenir prometteur.

Les qualités de l’homme du point de vue de sa formation sont ornées par une riche et luisante carrière professionnelle. De la BCRG à la GAC en passant par ENELGUI, SBK, GUINOMAR, SMD, M Mamady Youla s’est doté d’une expérience riche et variée de gestion et d’administration à la fois dans le secteur privé et public. Un parcours professionnel qui fait de lui le profil idéal pour bâtir et cordonner les grands chantiers dont le pays sur la base de compétence et de leadership imposant.

– Une expérience au carrefour entre le secteur public et privé

En parcourant le CV du nouveau premier ministre, qui mesure l’ampleur des défis à relever et le poids qui repose désormais sur lui et sa future équipe gouvernementale, on prend conscience d’un fait important qui mérite d’être signalé. Il s’agit du fait d’avoir servi dans l’administration publique en Guinée pendant 8 ans, avant d’opter pour une carrière dans le privé dans un secteur clé du développement de la Guinée notamment les mines.

C’est dire que son profil attenu le débat quant à la place et le rôle de l’Etat et du privé dans le développement d’un pays dans la mesure où il pourrait être de ceux qui optent pour une démarche conciliatrice alliant les deux acteurs.

A 54 ans, il a encore de l’énergie a mettre à contribution dans le cadre d’un management stratégique pour fortifier le secteur privé pourvoyeur d’emplois et porteur de croissance comme le cas du GAC (Global Alumina Corporation) dont il était le DG dont l’investissement tourne autour de 5 milliards de Dollars, presque le PIB de la Guinée.

Nous sommes donc en mesure de dire que le pari est pour le moment réussi par le Président de la République ayant mis l’accent les qualités et le profil de l’homme. Chose que nous soulignions dans notre dernier article publié dans le site « Guinée58.com» le mercredi 23 décembre sous le titre « La Guinée face aux défis de la gouvernance future: Quel avenir politique gagnant?

Mais comme la politique est un domaine plein d’incertitudes, une activité qui ressemble le plus souvent à un iceberg dont le plus petit coté reste visible ou encore pour parodier quelqu’un «  un bijou qu’on peut facilement transformer en son contraire, nous restons sur nos réserves sur la base d’un certain nombre de questionnements non sans fondements ou justificatifs.

II- les réserves

Le gouvernement libre est fondé sur la méfiance et non la confiance disait un homme politique Américain pendant les premières heures de l’indépendance des USA.

Les lueurs d’espoir suscitées par la nomination de M Mamady Youla à la primature ne doivent nullement faire taire nos craintes quant à l’accomplissement de sa mission de la façon la plus attendue efficace et efficiente. Certains questionnements confortent ce postulat :

– La composition du futur gouvernement

L’un des premiers tests du nouveau premier ministre sera la face de l’équipe qu’il dirigera. Un gouvernement est une responsabilité collective et sa réussite dépend de sa composition. Dans cette logique, la mention devrait être mise sur la logique qui a primé lors de la nomination du premier ministre en question : La compétence et l’expérience, qui doivent être accompagnées de l’intégrité et du sens d’homme d’Etat.

Selon l’article 55 de la dernière constitution Guinéenne du 07 Mai 2010 « Le premier ministre propose au président de la République la structure et la composition du Gouvernement ». Sur ce, M Youla aura-t-il la main libre pour proposer son équipe gouvernementale ou du moins aura un poids important dans cet exercice ? Saura-t-il faire parler ses qualités de leadership pour jouir effectivement de cette prérogative constitutionnelle ? De toutes les façons, l’espoir est permis et les jours à venir nous édifieront sur la question.

En réussissant ce test, M Mamady Youla aura fait preuve d’homme d’Etat qui a beaucoup fait défaut de ce pays dans le passé.

– Faire preuve d’homme d’Etat

S’il n’y aucune définition unanimement acceptée de ce concept, on peut néanmoins le définir sous l’angle de l’attribut attaché au mot « homme » qui est l’Etat. «  l ‘Etat est par définition, une personne morale de droit public, caractérisé par un pouvoir institutionnalisé, régissant dans un cadre territorial déterminé un nation dont il est sensé traduire les aspirations ».

Traduire les aspirations, le mot est là. Il s’agit donc de promouvoir le développement du pays à travers la rupture avec les habitudes du passé qui ont longtemps tiré ce pays vers le bas.

En effet, selon l’article 57 de la constitution Guinéenne « Après sa nomination, le premier ministre fait une déclaration de politique générale suivie de débat sans vote devant l’Assemblée nationale ».

Cette déclaration doit être un programme de société réaliste, ambitieux et ayant sens pour tous devant être exécuté selon les principes de rigueur, du sérieux et du résultat.

Il faudra donc à M Youla le sacrifice de tout ou d’une partie de lui pour résister aux dangers multiples d’une administration où les gens sont habitués au pots de vin, à la corruption, au népotisme, au laxisme et au mépris de la loi.

Nous sommes conscients que la tache est énorme et périlleuse, mais noble, que rien ne sera plus comme avant pour le premier ministre, que sa désormais mission nécessite humilité, mais surtout la détermination à rester inflexible face à tout ce qui pourrait être contraire à l’esprit républicain.

L’enjeu pour le nouveau locataire de la primature, c’est une place dans l’histoire de son pays, la Guinée qui, ayant consenti d’énormes sacrifices pour la promotion d’un Etat de droit et prospère vient d’écrire, à travers la nomination d’un premier ministre tant attendu, une nouvelle page de son histoire . La suite l’histoire en jugera.

Dramé Aboubacar

Doctorant en droit public à l’Université Abdelmaleek Essadi de Tanger – Maroc

[1] La question du qualificatif « jeune » qui lui est attribué par certains journalistes alimente la controverse. Certes à le voir physiquement, contrairement aux cadres à ce post que nous avons l’habitude de voir, on a tendance à dire qu’il est encore jeune. Rappelons néanmoins qu’être jeune est, selon la charte de la jeunesse du 2 juillet 2006 de l’UA dans son préambule «  est jeune celui dont l’âge varie entre 15 et 35 ans ».

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info