Accueil » Société » Persécuté pour avoir défendu l’homosexualité, qui en veut au journaliste Sidy Bah ?

Persécuté pour avoir défendu l’homosexualité, qui en veut au journaliste Sidy Bah ?

Depuis son retour des Etats-Unis d’une formation sur les enjeux électoraux et la liberté de la presse, notre confrère Sidy Bah est victime de pressions en tout genre. Menaces de mort par coup de fil anonyme, insultes, agressions verbales, tel est le lot de son quotidien après le traitement d’informations liées à l’homosexualité, un acte mal vu par les coutumes et mœurs en Guinée.

Boubacar Sidy BAH, rédacteur en chef du site www.visionguinee.info

Boubacar Sidy BAH, rédacteur en chef du site www.visionguinee.info

Jusque-là n’étant persécuté qu’après avoir traité de sujets politiques, le journaliste Sidy Bah rédacteur en chef du site web VisionGuinee.Info a eu le malheur de traiter un sujet considéré sensible et tabou sur sa terre natale :l’homosexualité.

En Guinée, l’opinion est encore, radicalement opposée à la pratique homosexuelle. Le sujet est plus qu’un tabou dans ce pays où, des religieux s’invitent d’ailleurs violemment et bruyamment dans le débat en tenant cela pour des déviances condamnables et condamnées.

Sur le terrain, les concernés, pour ceux qui osent s’afficher, sont victimes de mauvais regards et traités de tous les noms d’oiseaux. Certains sont persécutés dans leurs propres familles respectives et tandis que d’autres, en raison de la pression sociale de plus en plus grandissante, se trouvent contraints de prendre la clé des champs.

Déterminé à dénoncer ces exactions contre cette catégorie d’individus, Sidy Bah a été convié à une téléconférence à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Conakry. Il était question d’échanger, depuis Washington DC, avec Randy Berry, Envoyé spécial chargé de défendre les droits humains des lesbiennes, homosexuels, bisexuels et transgenres (LGBT).

Au sortir de cette rencontre, le journaliste a traité le sujet dans les colonnes de sa rédaction.  Cela a suscité le mécontentement de certains, visiblement très hostiles à l’homosexualité. Notre confrère a reçu des coups de fils anonymes. Certains lui ont même menacé de mort, avec sa famille, s’il s’aventure à défendre les droits des homosexuels en Guinée.

Ces détracteurs, l’appelant avec des numéros masqués, disent connaitre son domicile et le suivent de près, menaçant de passer à l’acte si toutefois il ébruitait l’affaire.

Dans un pays où le débat sur l’homosexualité est un tabou, les traditions et religions constituent un obstacle de taille. Comme pour dire que les valeurs culturelles pèsent de tout leur poids au sein de la société. Etre homosexuel en Guinée, c’est risquer sa vie. Ceux qui militent également pour les droits des homosexuels, qui osent parfois s’afficher, sont persécutés.

Quelques mois avant les menaces à l’endroit de Sidy Bah, des individus armés ont débarqué au siège de son média, sans indiquer le motif de leur présence sur les lieux. A l’allure où vont les choses, on est amené à se poser la question de savoir où est passé la liberté de presse et que font les autorités pour mettre main sur les auteurs des menaces dont notre confrère fait l’objet.

Ciré Baldé, pour VisionGuinee.Info

00224 664 93 14 04/ cire.balde@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info