Accueil » Politique » Bah Oury lâché par un de ses proches qui le traite de ‘’naïf politique‘’

Bah Oury lâché par un de ses proches qui le traite de ‘’naïf politique‘’

Bah Oury backMembre de la cellule de communication de Bah Oury, Mohamed Mousliou Haidara a jeté l’éponge et l’a fait savoir. Soutien de taille de l’ex-numéro de l’UFDG, il déclare que celui-ci a “opéré un reniement grave de son combat politique et s’est mis dans une posture qui est en contradiction avec l’idéologie politique”.

M. Haidara explique que son rôle aux côtés de Bah Oury était de véhiculer le message de ce dernier jusqu’à son retour à Conakry. “Une fois en Guinée, nous avons demandé à Bah Oury de voir l’orientation que vont donner les militants, car la grande majorité des militants de l’UFDG veulent que Bah Oury soit dans les rangs et qu’il suive la directive officielle du parti qui a décidé d’être dans l’opposition radicale contre le régime‘’, précise l’ex-membre de la cellule de communication de l’ancien ministre de la réconciliation. 

Mais, note-t-il, ‘’depuis son retour, nous avons constaté qu’il est en train de faire des actions solitaires. Il a créé énormément de troubles au sein du parti qui sont en train de se retourner contre nous”.

L’ex-collaborateur de Bah Oury estime que celui-ci aurait pu éviter la crise qui secoue l’UFDG. ‘’Au moment où on devait se préparer pour les élections locales, les législatives en 2018 et la présidentielle en 2020, il aurait pu nous faire l’économie de cette crise en s’attaquant à l’essentiel. Mais dès lors qu’il n’est plus dans cette posture en adoptant une attitude de destruction systématique, j’ai décidé de ne plus le suivre‘’, assume Mousliou Haidara.

Pour lui, Bah Oury, par ses agissements, s’inscrit dans une posture de déstabilisation de l’UFDG et enchaîne des erreurs politiques depuis son retour à Conakry. “Bah Oury a reçu une délégation de l’UFR où il demande pardon à l’UFR au nom de l’UFDG. En quoi Bah Oury peut-il demander pardon à l’UFR ?”, s’interroge-t-il, estimant qu’il s’agit d’un “acte de trahison vis-à-vis de l’UFDG”.

Mousliou Haidara dit à qui veut l’entendre que le rôle d’un “leader responsable de la carrure de Bah Oury n’était pas de venir forcer la rentrée d’une réunion où il n’est pas convié. Il fallait d’abord saisir la justice parce que s’il n’avait pas pris la décision de venir au siège, on n’aurait pas assisté à tout ce qu’est arrivé aujourd’hui‘’. 

Face au “reniement grave de son combat politique” et en se mettant dans une “posture qui est en contradiction avec l’idéologie politique”, Bah Oury qui bénéficiait d’une grande présomption de “ruse et d’audace”, aux dires de M. Haidara, s’est “discrédité aux yeux de beaucoup de personnes et s’est révélé un naïf politique en faisant preuve d’une faiblesse de caractère”.

Djiwo Barry, pour VisionGuinee.Info

00224 621 852 875/djiwo.barry@visionguinee.info

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info