Accueil » Société » Après la mort de Sékou Touré, ‘’j’ai failli mourir en prison…’’, raconte son épouse

Après la mort de Sékou Touré, ‘’j’ai failli mourir en prison…’’, raconte son épouse

Andree ToureQuelques jours après le décès de son mari Sékou Touré, Hadja Andrée Touré se souvient avoir vu des gens exprimer leur joie dans la rue. Selon elle, ces derniers se disaient qu’ils étaient débarrassés de la dictature avec la disparation du père de l’indépendance de la Guinée.

Elle a accepté de lever un coin de voile sur une partie de l’histoire de notre pays sur les antennes de la Radio télévision guinéenne (RTG).

‘’Je n’ai même pas eu l’opportunité de voir la tombe de mon mari. Après l’enterrement, je suis allé à la maison. Diarra Traoré, Premier ministre à l’époque, est venu pour soit disant  présenter les condoléances. J’ai remarqué qu’il regardait la maison dans tous les sens. Je me disais que cet homme se croyait déjà dans cette maison. Il a quitté, puis a donné l’ordre plus tard qu’on m’arrête avant même le coup d’Etat’’, raconte Andrée Touré.

‘’Les militaires ont raconté des mensonges jusqu’à dire que les gens voulaient se battre, que la famille de Sékou Touré ne voulait pas laisser le pouvoir. Et qu’ils ont pris le pouvoir pour éviter à la Guinée une guerre civile. C’est archifaux’’, dénonce-t-elle.

Selon elle, ‘’quand il y a eu le coup d’Etat, toute la famille a été arrêtée ainsi que les compagnons de lutte de Sékou Touré. On nous a amenés à Kindia. Certains ont été libérés. Nous, nous sommes restés 4 ans de prison sans raison. C’était une période très difficile qu’à même’’.

‘’J’ai failli mourir en prison parce que mes produits me manquaient. Si ça manque, mon corps vit au ralentit même manger c’est difficile pour moi. C’est Mohamed Touré qui a écrit à son oncle sur un papier de cigarette pour parler de ma maladie. Ce dernier a informé l’ambassade de Côte d’Ivoire qui, à son tour a informé le président Houphouët Boigny. Depuis ce moment, par l’intermédiaire de l’ambassade, je recevais mes produits’’, narre Madame André Touré.

En prison, le régime militaire consultait les proches de Sékou Touré pour avoir leur point de vue sur la gestion du pouvoir, selon l’ex première dame de la république. ‘’On nous a arrêtés sans raison et on nous a libérés sans raison aussi.  En prison lors des interrogatoires, c’était souvent pour nous demander comment l’Etat fonctionnait parce qu’ils ne savaient rien. Ils étaient obligés de nous consulter’’.

Aujourd’hui, l’épouse de Sékou Touré dit avoir tout pardonné. “Je n’ai jamais gardé une rancune parce que quand la conscience ne vous reproche rien, vous êtes libres. Je n’ai jamais voulu faire du mal à qui que ça soit. Toute ma vie, c’est le social qui m’a préoccupé. En prison, j’avais beaucoup de projets. Je voulais construire une école pour les enfants aveugles à Kankan’’, explique-t-elle dans Archives de Guinée.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info