Accueil » Société » L’armée condamne les violences à Mali

L’armée condamne les violences à Mali

colonel_diakiteLa ville de Mali a été le théâtre de violences le weekend dernier entre des militaires et la population locale. Un calme précaire est revenu dans la localité après le départ du colonel Issa Camara, commandant du bataillon d’infanterie de Mali.

Le colonel Aliou Diakité, porte-parole des forces armées guinéennes s’est exprimé sur ces heurts qui ont fait 17 blessés dont 5 par balles ainsi que des dégâts matériels importants.

“Ce qui s’est passé à Mali est très regrettable et nous le condamnons fermement. Nous souhaitons prompt rétablissement aux blessés. On a suivi (les violences) au même titre. Tout est parti d’une bastonnade d’un chauffeur qui s’était mal comporté dans la circulation. Ce qui a entrainé une révolte (des populations), demandant le départ du commandant d’infanterie. Ce qui est (déjà) fait”, a réagi l’officier porte-voix de l’armée guinéenne.

Après les échauffourées, il assure que la première préoccupation des autorités était de ramener le calmer dans la cité. “La revendication principale était qu’il (le colonel Issa Camara) parte de Mali. Donc les autorités administratives l’ont fait replier sur instruction des autorités militaires. Les choses rentrent petit à petit dans l’ordre. L’état-major des armées a envoyé sur le terrain un général qui conduit une délégation pour s’enquérir de la situation et réunir tous les éléments”, a précisé le colonel Aliou Diakité.

Selon des informations relayées par une certaine catégorie de presse, le colonel Issa Camara a refusé de soumettre aux ordres de sa hiérarchie. Mais pour le porte-parole de l’armée guinéenne, tel n’est pas le cas. “Dire que le colonel Issa Camara n’a pas voulu de se plier aux ordres et qu’il a fallu l’envoi d’un commando de Conakry pour Mali pour lui faire plier, c’est une désinformation. La reforme nous oblige à nous soumettre à l’autorité civile. Donc il ne pouvait pas se soustraire aux ordres”, a-t-il indiqué.

De par le passé, à l’en croire, tout allait bien entre la population du Mali et le commandant du bataillon d’infanterie. En tout cas, souligne-t-il, “je n’avais rien appris comme problème en ce qui son comportement avant cet incident. A ce que je sache, il n’y a pas d’antécédents entre lui et la population locale”.

Aissatou Diallo, pour VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. C’est commende à l’erreur des rire crois que cel die veux juste savoir comment réagir

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info