Accueil » Politique » Dalein répond à ses détracteurs : ‘‘Je n’étais pas ministre du Fouta’’

Dalein répond à ses détracteurs : ‘‘Je n’étais pas ministre du Fouta’’

daleinSous le général Lansana Conté, l’actuel président de l’Union des forces démocratiques de Guinée a exercé de hautes fonctions au sein de la haute sphère de l’appareil étatique. Notamment en tant que ministre de la Télécommunication, de la Pêche et des Travaux publics avant de devenir Premier ministre.

Alors ministre des TP, l’opposant au régime Condé dit avoir engrangé des résultats dont il reste fier. ‘‘Mon bilan, il est là. J’en suis fier. Je n’ai pas travaillé qu’au Fouta. J’ai travaillé dans toute la Guinée’’, plante Cellou Dalein Diallo en guise d’intro.

Pour tenter de justifier ses propos, le chef de file de l’opposition commence par citer la région forestière. ‘‘La route Sérédou-Nzérékoré-Lola et le pont sur le Diani où il y avait un bac, j’ai fait la promotion de ce projet. J’ai assuré le suivi de son exécution’’, se réjouit le politique.

‘‘En Haute Guinée, poursuit l’ancien Premier ministre, j’ai fait la promotion du projet de la route Kouroussa-Kankan. On a fait l’aménagement et le bitumage de cette route. On a construit le pont sur le Niger à Koumana. Vous savez, c’est un pont de 370 mètres. A sa place, il y avait un bac. J’ai fait la promotion du projet Kankan-Siguiri-Kourémalé sur 217 kilomètres, avec deux gros ouvrages de franchissement : le pont sur le Niger à Djélibakoro, le pont sur le Tinkisso, à l’entrée de Siguiri. J’ai assuré la promotion du projet. J’ai suivi son exécution et cela a complètement désenclavé cette région’’.

Après ce survol, Dalein atterrit en Basse Guinée, notamment à Conakry. ‘‘Cette autoroute que vous voyez, c’est moi qui en ai fait la promotion. Mes collaborateurs qui m’ont aidé, ils sont là. Le Général Aliou Condé est là, Kalémodou Yansané aussi. On a couru à travers le monde entier pour obtenir le financement, avec les échangeurs que vous voyez. On a obtenu le financement. J’ai lancé les travaux en tant que ministre des Travaux publics. Et puis l’autoroute est là. Vous en êtes fiers’’.

La traversée de la Fatala où le bac était contraignant pour les usagers Cellou Dalein Diallo dit avoir fait la promotion du projet, recherché, avec ses collaborateurs, le financement. ‘‘Nous l’avons obtenu et nous avons réalisé le pont sur la Fatala’’.

‘‘Le projet Tombo-Gbessia avec les échangeurs, c’est moi qui ai fait la promotion, recherché et obtenu le financement, assuré l’exécution pour 80%. Mais de Gbessia à Matoto, ce n’est pas moi. Par contre, de Matoto à Dabompa, ça aussi c’est moi. Le tronçon Enco5-Sonfonia, ce sont mes collaborateurs et moi qui avons fit la promotion du projet, recherché le financement et commencé l’exécution. C’était la phase 1. La phase 2, c’était Sonfonia-Kagbélén. Entre Forécariah et Farmoriah, il y avait un petit pont qu’on a décidé d’éliminer, y compris d’autres, pour créer des ponts qui répondent au standard de la CEDEAO. Mais au-delà de cela, la route Lambanyi-Sonfonia, c’est nous qui avons fait la promotion du projet et procédé au bitumage de la route’’, continue-t-il d’égrener.

Ce qui ne signifie nullement que l’ancien patron des TP a oublié sa région d’origine, le Fouta. Là, il déclare avoir fait la promotion de la route Labé-Koundara-Tamba, au regard de l’utilité que celle-ci revêtait.

‘‘Mais lorsque j’ai commencé à faire la politique, comme je gênais tout le monde, mes frères politiciens de la Moyenne Guinée ont dit : pourquoi vous le suivez ? Il n’a travaillé qu’ailleurs, en dehors de chez vous. Qu’est-ce qu’il a fait pour vous ? Je dis que je suis fier de cela. Je n’étais ministre du Fouta. J’étais ministre de la République. Et dans mon éducation, mes parents m’ont dit que si Dieu t’élève, ne regarde pas sous tes pieds seulement, regarde tout le monde. Donc, je dis, le sens du partage, le sens de l’équité, sur la base de critères objectifs, parce que ces travaux ont été faits sur une base objective, après des études qui ont mis en évidence la rentabilité de ces projets pour l’ensemble de l’économie nationale’’.

Pour le projet Kankan-Siguiri-Kourémalé, soutient avoir mobilisé environ 100 millions de dollars qu’il a exécuté et où il restait 14 millions de dollars non utilisés. ‘‘On a reversé. On n’a pas fait d’avenant. On n’en a rien fait. On a exécuté tout le projet dans le respect du délai et du budget qui était prévu pour le contrat (…). Et tous ces projets ont été réalisés dans le délai contractuel et dans le respect du budget, si bien que l’Union européenne m’avait délivré un satisfécit dans le cadre de la gestion des projets financés par cette institution’’, énumère Cellou Dalein Diallo sous les acclamations nourries des militants de sa formation politique.

Mady Bangoura, pour VisionGuinee. Info

00224 664 29 48 51/mady.bangoura@visionguinee.info

 

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

4 comments

  1. Merci cellou

  2. mais cellou , les projet que vous venez de citez ne sont pas de vous s il vous plait. ces projet sont l oeuvre du feu general lansana conte. par exemple les ponts que vous citez sont l oeuvre du gouvernement guineen et malien a travers UE pour faciliter l evacuation des marchandises du gouvernement malien par le port de conakry. en plus , ces projet sont adopte au conseil des ministres, donc du calme mr. cellou

  3. Le monsieur a suivi l’application des ces projects et les resultats sont la, durable. Omg! meme si tu Marches dans l’eau certains te dirons parceque tu sais pas nagé Lol.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info