Accueil » Politique » Un député de l’UFR critique une partie de l’accord politique

Un député de l’UFR critique une partie de l’accord politique

saikou Yaya barryLe dialogue politique entre majorité présidentielle et opposition a pris fin lundi. Les acteurs politiques se sont accordés sur plusieurs points, notamment, l’organisation des élections communales et la nomination des chefs de quartier au prorata des résultats obtenus par chaque parti politique.

L’Union des forces républicaines (UFR) émet des réserves sur ce consensu obtenu après moult négociations.‘’L’UFR ne veut pas de la politique à outrance de notre société. C’est pourquoi nous avons choisi de dire que nous voulons les élections communales d’abord avant les locales”, déclare le numéro un de la jeunesse de l’UFR.

“À notre avis, les quartiers ne sont pas politiques. On ne doit pas amener la politique jusqu’à la base. Nous devons permettre à cette cellule-là de choisir des personnes responsables capables de les organiser à la base, c’est très important’’, indique l’honorable Saikou Yaya Barry.

Ce député, membre du groupe parlementaire Alliance républicaine, dénonce la politisation des conseils de quartier. ‘’ Je ne suis pas d’accord qu’on politise les quartiers et les districts. Nous avons une démocratie fragile, nous avons besoin de cohésion nationale. Il ne faut pas amener la politique jusqu’à la base. Il faut permettre aux gens de choisir des personnes responsables capables de fédérer l’ensemble des partis politiques’’, suggère le secrétaire général de la jeunesse de l’UFR.

Malheureusement, déplore-t-il, ‘’la majorité s’est dégagée lors du dialogue pour dire que nous devons faire des calculs sur la base des élus au niveau des communales pour déterminer les responsables qui doivent être dans les quartiers’’.

Djiwo BARRY, pour VisionGuinee.Info

00224 621 85 28 75/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

3 comments

  1. djelly gbaka que tu signe cet accord politique obteni ou pas egal ce qui reste claire le progres est en marche,d,alleure on comprend que c,est seulement les petits parti qui se santent trahir. vive la guinee

  2. -Retirer l’implication des chefs de quartier dans les élections, tous les partis politiques vont se détourner de ce scrutin local.
    Ne nous leurrons pas non plus ! Comme la théorie actuelle de la Ceni qui stipule que les com-missaires doivent devenir apolitiques alors que ce sont des partis politiques qui les y ont « dé-légué » ; est-ce possible et faisable ? Je doute ! Tous ces commissaires sont apparemment affi-liés à un parti politique, d’origine ou en transfuge a un autre.
    Honnêtement, quoi que dise la loi, pensez-vous que les grands partis politiques peuvent s’empêcher de donner indirectement et sous-couvert des consignes de votes pour favoriser leur candidat ? Mon avis est que quelles que soit les dispositions de la loi, les politiques ne joueront pas le jeu et s’immisceront d’une façon flagrant ou subtile dans le vote des chefs de quartier et de responsable de districts.
    Comme dit la chanson de l’artiste Ivoirien, « ne confie pas ta viande a ton chien même s’il est rassasié [repu] ». Tout cela pour dire, que le BL et tous les politiciens savent qu’aucun vote touchant l’administration du territoire et la politique, ne pourra les laisser indifférents et inac-tifs quoi que l’on fasse. Ce, aussi longtemps que les chefs de quartiers resteront de facto des agents locaux de la Ceni pour les listes électorales, la distribution des cartes d’électeurs et le lieu de dépôt des urnes, très souvent. C’est tout l’enjeu des politiques et leur intérêt plus ou moins avoué pour le contrôle des chefs de quartier. Retirer leur cette implication dans les élec-tions, tous les partis politiques vont se détourner de ce scrutin local.
    Sachant ce fait indéniable en politique guinéenne, est-il nécessaire de dépenser tant d’énergie, d’affrontement et de récriminations pour un but utopique, irréalisable dans le contexte actuel?
    Mon humble et modeste avis est non ! Il y a toujours la théorie dans un monde idéal et la réa-lité du terrain et de la nature humaine qui s’imposeront.
    Je ne ferai certainement pas l’unanimité mais je suis un pragmatique en politique qui priorise les combats à mener et épargne mon énergie pour les causes que je peux gagner.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info