Accueil » Libre opinion » Lettre ouverte au général Bouréma Condé

Lettre ouverte au général Bouréma Condé

lettre_ouverteMon Général, vous venez de présider le dialogue entre les partis politiques guinéens qui a donné naissance à ce qu’on s’accorde aujourd’hui pour appeler « l’accord du 12 octobre 2016 ». Cet événement m’a doublement interpelé.

Primo, parce qu’il est intervenu à un moment où sous d’autres cieux, le compromis consiste à s’accorder sur une trêve afin de porter assistance aux blessés et aux mourants. Secundo, c’est une initiative volontaire et nationale qui a été à l’origine de ce dialogue et non la résultante d’une pression internationale dans un contexte de tension politique. Je crois qu’un changement vers la fortification de notre démocratie balbutiante est à noter de cet épisode politique que vous avez eu l’honneur de diriger.

Cependant, vous n’êtes pas sans savoir que les dernières heures de la conclusion de ce dialogue politique ont été marquées par un tumulte que je juge, du reste superfétatoire, eu égard à l’enjeu du processus. En effet, ce qui aurait dû être un moment historique a malheureusement et rapidement pris la tournure d’un rapport de force pathétique dans lequel, une violation grave et systématique des règles qui régissent la représentation s’est produite.

Très concrètement, il s’est agi d’une usurpation d’identité de la part des Honorables Mamadou Cellou Baldé et Aboubacar Sylla qui prétendent avoir signé au nom de l’opposition, alors qu’ils n’ont jamais reçu mandat à cet effet, compte tenu du fait que ladite opposition est plurielle, comme l’a souhaité le législateur guinéen à travers la loi organique portant Statut de l’opposition guinéenne de 2014.

Au demeurant, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt l’explication que vous avez fournie pour la défense de votre décision d’exclure l’UFR et le PEDN,  en particulier, de la ratification de dudit accord à travers des propos qui vous sont attribués. Vous avancez : « L’UFR était partie prenante de cet accord parce qu’au départ, ce dialogue intéressait les signataires des accords d’août 2015. C’est une suite de dialogues et c’est pour cette raison que l’ordre du jour n’a pris en compte que les points de l’accord de 2015 qui n’ont pas été appliqués. C’est de cela qu’on a débattu. Alors, on a fait appel à ceux qui étaient-là. L’UFR était signataire des accords mais pas en tant que l’UFR ».

Puis vous continuez : « En août 2015, ils étaient deux à signer au compte de l’opposition, monsieur Aliou Condé de l’UFDG et monsieur Tall de l’UFR, aujourd’hui ministre de l’élevage. Il (Mohamed Tall, NDLR) n’avait pas signé à l’époque en tant que l’UFR mais au compte de l’opposition. Si entre-temps, il y a une autre position qui n’est pas connue (rire), mais celle-là n’est pas prise en compte. Nous avons pris les deux blocs (mouvance et opposition) et c’est tout ». http://guineenews.org/bourema-conde-lufr-etait-signataire-des-accords-mais/

Votre justificatif soulève deux questions essentielles : Si vous estimez que l’accord ne concernait que ceux qui étaient présents lors des accords du 20 août 2015, comment expliquez-vous que M. Alhousseyni MakaneraKaké qui était alors ministre de la communication dans le gouvernement du président Condé eut pris part à ces négociations après qu’il eut été invité, sous la coupole de l’opposition ?

N’est-ce pas une situation attestant du fait qu’il s’est agi d’une circonstance nouvelle, d’une donne nouvelle dans un paysage politique nouveau ? Ne pensez-vous pas vous être attribué des prérogatives supra-législatives quand vous décidez unilatéralement de l’organisation des partis politiques en disant : « …Si entre-temps, il y a une autre position qui n’est pas connue (rire), mais celle-là n’est pas prise en compte. Nous avons pris les deux blocs (mouvance et opposition) et c’est tout ».

Mon Général, vous êtes censé connaître le droit guinéen sur les partis politiques pour accomplir cette tâche. La loi sur le statut de l’opposition guinéenne de 2014 pose clairement le principe de la diversité au sein de l’opposition comme il apparaît en son article 3 : « Sont Partis Politiques de l’Opposition, tout Parti, groupe de partis, ou Alliance de Partis Politiques qui se déclarent comme tels, et qui s’inscrivent dans un cadre juridique avec un Projet de société différent de celui du Parti ou des Partis Politiques de la majorité dans la perspective d’une alternance démocratique ».

Qu’il vous plaise, Général, de bien vouloir remarquer l’usage du pluriel par le législateur guinéen, quand il fait allusion aux partis, groupe de partis ou alliance de partis de l’opposition pour affirmer sans ambiguïté que la diversité de l’opposition est une valeur cardinale de la démocratie guinéenne.

En outre, le législateur guinéen pose la condition pour se faire connaître en tant que parti d’opposition en s’appuyant sur le critère de la simple déclaration : « … se déclarent comme tels… ». Vous avez, sans doute, agi ultras vires! Votre interprétation de la loi impose un bipartisme, par accident, à la Guinée en violation de l’esprit de la constitution guinéenne de 2010.

Par ailleurs, si vous invoquiez la méconnaissance de la loi, le refus du PEDN et de l’UFR de prendre part à cette cérémonie de signature dudit accord a été signal fort qui aurait dû vous amener à reconsidérer vos certitudes.

Je demeure convaincu que vous vous êtes aperçu  de la tension politique que ce manquement à l’application du droit guinéen continue de susciter dans la cité et surtout de la mise en cause de la sincérité de vos intentions. La délégation de pouvoirs ne se présume pas !

De nombreux Guinéens se posent aujourd’hui la question de savoir si vous n’êtes pas sous influence de l’UFDG de M. Cellou Dalein Diallo dans le but d’imposer au peuple de guinée un leadership d’opposition monté de toutes pièces, surtout quand vous ajoutez la confusion : « Si entre-temps, il y a une autre position qui n’est pas connue (rire), mais celle-là n’est pas prise en compte ». Pas pris en compte par qui ? N’est pas connue de qui ? Qui était chargé d’examiner ces questions et par quels procédés ces conclusions ont-t-elles prospéré ?

Mon Général, cet accord en l’espèce n’est pas encore une loi. Vous et vous seul avez le pouvoir d’éviter ce précédent dangereux d’exclure par la force là où la loi inclut dans la différence. Je ne doute nullement de votre bonne foi, mais j’attends de vous que vous nous surpreniez par votre force de caractère en permettant à qui de droit de signer cet accord avant qu’elle soit soumise, pour vote, à l’assemblée nationale. Ces « petits » gestes ont toujours une grande valeur. Je vous en remercie et compte énormément sur votre bienveillance.

Salim Gassama DIABY

Montréal, Canada

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

5 comments

  1. Un article vide de sens

  2. juste pour une signature que le parti fait tout ce bruit

  3. Guinéen d new york

    Ta lettre cs arrête a mi-chemin parcequ’elle est incomplete tu dis j cite le legislateur guineen pose des conditions pour c faire connaitre en s’appuyant sur ceci »…se declarent comme tels »en ometent le reste « et qui s’inscrive dans un cadre jurique et d celui d’un projet d société different d celui du parti au pouvoir ou groupe d parti d la majorité pour une alternance…a ce que j sache l’ufr a un ministre au gouvernement et son president est le representant du president Alpha il on le même projet d societe pa different no convergeance.

  4. Encors un autre frustré, allez y tous au diable les enemies de la guinée. Le président AC l’avait bien dit qu’avec cet signature il y’en aurai beaucoup des gens qui vont avoir l’insomnie et il avait raison, car tous les enemies de la Guinée sont frustré et amères.

  5. Vraiment on se demande pourquoi tant d’ennemis pour la paix en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info