Accueil » Société » Fin de l’atelier d’appui sur la gestion des risques et des catastrophes

Fin de l’atelier d’appui sur la gestion des risques et des catastrophes

reformeOuvert le 13 octobre, l’atelier d’appui et d’accompagnement d’une commission interministérielle chargée de définir une structure nationale et les bases d’une politique nationale de gestion des risques et des catastrophes a pris fin ce lundi à 24 octobre 2016 à Kindia, a constaté sur place votre quotidien en ligne VisionGuinee.

"

Financé par l’Union européenne, cet atelier s’inscrit dans le cadre projet d’appui à la réforme du secteur de la sécurité. Dans son discours de clôture, Laurent Dalet, expert en sécurité civile a rappelé que ledit atelier doit aboutir à l’élaboration d’une politique nationale de gestion des risques et des catastrophes.

‘’Suite à des nombreux audits, grâce aux recommandations formulées par la Cédéao et compte tenu des nombreux sinistres qui affectent la Guinée, nous avons décidé que la priorité était de mutualiser, de centraliser les différentes politiques de gestion des risques qui étaient prévues jusqu’à maintenant en une seule politique multisectorielle, solide, centrale et complète’’, a-t-il déclaré en substance.

Le directeur du Service national action humanitaire (SENAH), Denka Keita a pour sa part remercié l’Union européenne pour l’appui apporté à la Guinée, avant d’ajouter que les participants à cet atelier de formation ont, pendant 12 jours, effectué un travail laborieux pour aboutir à un résultat satisfaisant.

‘’C’est un bébé qui vient de naitre. Dans la sous-région, la plupart des Etats ont déjà leur politique de gestion de crise, excepté la Guinée. Heureusement que nous aussi, nous avons cet outil et on est parvenu à mettre en place une agence de gestion de crise qui est une recommandation principale de la Cédéao’’, explique M. Kéita.

Il lance un appel pressant à l’ensemble des acteurs à unis leurs forces pour que la Guinée puisse se doter d’une véritable politique de gestion de risques et de catastrophées. ‘’J’appelle tous les acteurs à s’unir, à se donner la main pour que ce projet soit validé non seulement par l’assemblée nationale, mais aussi que le projet de décret soit signé par le président de la République’’, plaide le directeur du SENAH.

‘’Nous savons qu’en Guinée, les populations sont toujours exposées à des catastrophes. Il ne suffit pas donc seulement de mettre en place un projet et de le mettre dans les tiroirs’’ rajoute Denka Keita.

Alain Antignac, conseiller du ministre  de la sécurité et de la protection civile a, de son côté remercié les participants. Il précise que le Projet d’appui à la réforme du secteur de la sécurité, financé par l’Union européenne, permettra aux guinéens d’avoir une police républicaine, mais aussi renforcer la protection civile dans son ensemble.

Aissatou DIALLO, envoyée spéciale de VisionGuinee.Info

00224 621 82 08 53/aissatou.diallo@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info