Accueil » Société » Les producteurs de pomme de terre enregistrent une perte de plus de 50 milliards GNF

Les producteurs de pomme de terre enregistrent une perte de plus de 50 milliards GNF

pomme-de-terrreCoup dur pour les producteurs de  pomme de terre. Selon Moussa Para Diallo, président de la Fédération des paysans du Fouta Djallon, ils ont enregistré une perte de 50.069.500.000 francs guinéens.

"

Si la pomme de terre se fait rare sur les différents marchés, la raison est simple : plusieurs champs de culture ont été ravagés par le mildiou, une maladie qui attaque notamment les tomates et les pommes de terre.

Pour le président de la fédération des paysans du Fouta Djallon, ‘’les pertes subies s’élèvent à 50.069 500 000 francs guinéens sur un total de 1.300 hectares’’.

‘’A Dara Labé, il y a eu 96 hectares contaminées, dans la commune urbaine de Labé, ce sont 48 hectares qui ont été tuchées. A Afia, 182 hectares ; à Garambé, c’est aux alentours de 61 hectares ; à Popodara 30 hectares ; à Timbi-Touni 195 hectares ; à Timbi-Madina 376 hectares ; à Doghol-Touma 25 hectares : à la commune urbaine de Dalaba 43 hectares ; à Ditinn 30 hectares, à Parawi 21 hectares, à la commune urbaine de Mali 173 hectares ; A M’Bouliwel (Mamou) 20 hectraes’’, énumère entre autres Moussa Para Diallo.

Il explique que les pertes sont dues à la maladie Mildiou, qui a affecté des zones de production de la pomme de terre au Foutah. Cette maladie, selon lui, a été introduite en Guinée par des femmes qui sont ‘’allées importer des semences dans des caisses traditionnelles venant du Mali et par un jeune de Labé qui importe des semences pourries venues du Sénégal’’.

Pourtant, rappelle-t-il, ‘’les semences ne doivent pas venir d’un pays voisin qui n’est pas plus développé. Elles doivent venir des pays plus outillés’’.

Comment le mildiou a été détecté au Fouta?

Pour Moussa Para Diallo, c’est au mois d’août dernier que sa fédération a été alertée d’une maladie qui ravage des plantes.

‘’Immédiatement, on s’est rendus sur les lieus avec le service technique du ministère de l’agriculture. Il y avait des feuilles de plantes qui commençaient à tomber, la maladie prenait la tige, les racines jusqu’aux tubercules. On a fait appel à un service de recherche qui est venu prendre des échantillons pour les amener à Kindia’’, explique-t-il.

Les résultats des analyses ont été confirmés par un expert français. ‘’Le mildiou est une maladie très grave. C’est la première fois qu’elle arrive en Guinée. Le plus souvent, elle évolue dans les zones où la température varie entre 17 et 24°C’’, renseigne M. Diallo.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

00224 666 905 416/boussouriou.bah@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info