Accueil » Politique » Un allié d’Alpha Condé invite les contestataires de l’accord politique à manifester

Un allié d’Alpha Condé invite les contestataires de l’accord politique à manifester

KouyateLe parti de l’Union des forces républicaines (UFR) de Sidya Touré, du Bloc Libéral de Faya Millimono (BL) et du (PEDN) de Lansana Kouyaté conteste une partie de l’accord inter-guinéen du 12 octobre.

"

S’ils veulent se faire entendre, le secrétaire général de l’Union nationale pour le renouveau (UNR) les invites à faire une marche pour démontrer leurs forces politiques.

Pour Patrice Camara, ‘’ceux qui s’agitent, c’est l’équivalent d’une tempête dans une tasse de thé. C’est nul et de nul effet’’.

Il les invite à ‘’démontrer leurs puissances politiques en demandant la mise en route de l’article 10 de la constitution. Je les invites à faire une marche, parce que je verrai de leurs salons à leurs cours et dans leurs ruelles, ce qu’ils incarnent réellement’’.

Djiwo Barry, pour VisionGuinee.Info                        

00224 621 852 875/djiwo.barry@visionguinee.info

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

9 comments

  1. pourquoi la photo de Sidya Touré

  2. D’accord avec vous, j’aimerais bien voir une telle manif ,

  3. Attention Mr Djiwo Barry le journaliste,
    Mr. Patrice Camara n’a apostrophé personne, il a dit ceux qui ne sont pas d’accord. Pourquoi vous mettez la photo de Sidya?
    Un journaliste ne provoque pas mais, il donne l’information telle reçu.

  4. pourquoi mettre la foto de sydia toure. vous etes vraiment des journalistes alimentaires

  5. ce bien dit ils nont ka battre la pavee pour se faire entendre par le pouvoir a leur tour le 08 novembre prochen. ce tout

  6. Ces Accords politiques contestés par certains détracteurs pourraient-ils cacher autre chose d’inavoué?
    Mon esprit « fertile » (LOL/MDR !) me suggère les supputations (certains diront « conjectures ») suivantes mais/et plausibles :
    -En effet, vue l’énergie déployée par certains détracteurs dans les media, leurs tentatives de rallier à leur combat la Société civile avec plus ou moins de succès, leur détermination à en découdre à tout prix avec leurs ex-alliés politiques au risque d’affaiblir toute l’opposition sous prétexte que la désignation de chefs de quartier et district suggérée par ces accords Opposition-Mouvance violeraient hypothétiquement notre constitution ; toute cette détermination me semble patibulaire ! Du tout !
    En passant en revue les propos de certains acteurs politiques et de leurs sympathisants, sans parler des anti-Cellou Dalein et anti-Alpha Condé primaires, depuis quelques temps sur les réseaux sociaux et en filigrane dans les média, en plus des constations mentionnées plus haut, je me risque en les accusant de vouloir recréer la même atmosphère délétère qui a prévalu en fin 2006 et début 2007 qui a conduit à l’insurrection populaire ayant conduit à la transition que nous vivons de facto jusque aujourd’hui. Cette révolte avait imposé l’installation de Mr Lansana Kouyaté, Premier Ministre inconstitutionnel à l’époque.
    Il n’est un secret pour personne que (les plus) jeunes leaders politiques souhaitent de tous leurs vœux et appellent presque ouvertement au retrait anticipé des chefs de partis comme Cellou Dalein, Sidya Touré et bien sûr Alpha Condé pour leur laisser la place du pouvoir. Ils estiment non sans raison (il faut l’avouer) qu’ils ont fait leur « temps » et leurs preuves aux affaires, diversement apprécié et que ce serait le tour de leur génération plus jeune.
    Finissons en disant que si tel est leur dessein inavoué, je crains qu’ils fassent fausse route car ce n’est ni le moment, ni la bonne stratégie ! La situation est beaucoup trop volatile, incertaine et trop dynamique en termes de retournements. Et surtout, je doute que ce soit la volonté actuelle du peuple. Les Guinéens veulent (il me semble) plus la fin de cette transition médiocre de presque 10 ans qu’une nouvelle période transitoire encore et surtout dirigée par qui ? That’s the question !
    A mon humble avis, mobilisons-nous plutôt pour finir ce mandat médiocre dans la paix et l’installation de toutes les institutions et la réforme de celles qui sont dysfonctionnelles pour que le moindre mal (Leader) soit élu en 2020 avec la promesse d’une autre constitution consensuelle beaucoup moins monarchique. Battons-nous, mobilisons les plus jeunes et éveillons leurs conscience politique en les informant et formant bien politiquement pour qu’en 2020 la personne élue soit vraiment le moindre mal et non un pis-aller ! C’est mon opinion ! Wait and see !
    En politique, le candidat idéal n’existe pas! Mais c’est toujours le moindre mal qu’on élit.

  7. Vous confusez Mr le président qui fait tous son mieux pour reunir les bons cadres de la Guinée mais qui n’aime gérre travailler ensemble, a chaque fois il il choisie un leader pour travailler avec lui l’autre s’oppose même s’il n’a rien a offrire, se que Mr Sidya et Bah Oury font aujourd’huis contre les dicisions de plus part des opposants guinéens qui veulent travailler pour leur pays, c’est dommage pour nous les pauvres de Guinée des gens comme ça doivent se faire terre à jamais. Car je les nomes les enemies public.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info