Accueil » Société » Police de proximité : la charte d’accueil

Police de proximité : la charte d’accueil

police_13 Force à statut civil, la police nationale est placée sous l’autorité du ministre de la Sécurité et de la protection civile pour l’accomplissement de ses missions régaliennes que sont la protection des personnes et de leurs biens, le maintien de l’ordre publique et le respect des lois de la République.

La politique de reforme de la police a été entreprise fondamentalement dans le but de résoudre la problématique du rétablissement de la confiance entre la police et la population. C’est pourquoi, la réforme vise non seulement la professionnalisation de l’institution en assurant la formation en compétences techniques spécifiques des agents tels que les procédures d’investigation, la gestion des scènes de crimes, la tenue des dossiers, les techniques d’interrogatoires… mais aussi sa dotation d’un cadre logique qui obéit aux standards internationaux.

La police de proximité est une approche des missions de police. Elle n’est pas une structure de police supplémentaire mais plutôt une nouvelle manière d’aborder les missions de police dans une zone déterminée : circonscription de police urbaine, secteur, quartier. Elle consiste à rapprocher les services de police de la population en plaçant le citoyen au cœur du dispositif de sécurité, à la fois comme sujet et comme acteur de sa propre sécurité. Elle se caractérise par ses vertus de transparence et de respect des droits et libertés fondamentales et véhicule les valeurs d’intégrité, de loyauté, de dévouement, de compétence et d’esprit de service public.

Charte d’accueil de la police de proximité

  1. La police nationale est au service de la population; l’accueil du public constitue une priorité majeure du commissariat. L’accueil se traduit par une prise en compte immédiate des demandes du public avec courtoisie, politesse, retenue et correction.
  2. La procédure écrite est en français, mais vous avez le droit de vous exprimer dans une langue nationale de votre choix.
  3. Les services de la police sont gratuits.
  4. Les prestations payantes sont exclusivement prévues par les textes en vigueur. Elles sont affichées très visiblement avec les tarifs et la référence des textes qui les prévoient.
  5. Les victimes d’infractions liées au genre et les personnes en détresse ainsi que les disparitions de personnes font l’objet d’une attention particulière et d’un traitement diligent.
  6. Le commissariat est tenu de recevoir et d’enregistrer les plaintes des victimes d’infractions pénales.
  7. La victime ou le plaignant a le droit d’être assisté par une personne de confiance de son choix.
  8. La victime ou le plaignant a le droit de demander d’être informé des suites réservées à son problème ou à sa plainte. Il a le droit de voir le supérieur hiérarchique du policier qui le reçoit s’il n’est pas satisfait du service de celui-ci.
  9. En cas d’arrestation, vous avez le droit d’informer un membre de votre famille ou votre avocat. Vous avez le droit d’être assisté durant l’enquête par un avocat de votre choix.
  10. Tous les litiges avec la police peuvent être portés devant l’inspecteur général des services de sécurité ou ses représentants régionaux.

*Source : La police de proximité en République de Guinée : doctrine et stratégie.

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info