Accueil » Politique » Une délégation de la Cedeao en mission à Banjul pour convaincre Yahya Jammeh de quitter le pouvoir

Une délégation de la Cedeao en mission à Banjul pour convaincre Yahya Jammeh de quitter le pouvoir

yahya-jammehLa Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) envoie ce mardi 13 décembre une délégation à Banjul afin de convaincre Yahya Jammeh d’abandonner le pouvoir. Donné perdant à la présidentielle du 1er décembre, le président sortant a annoncé rejeter les résultats du scrutin.

La délégation ouest-africaine est conduite par la présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, et comprend ses homologues nigérian, Muhammadu Buhari, sierra-léonais, Ernest Bai Koroma, et  ghanéen, John Dramani Mahama, a indiqué une source diplomatique sénégalaise. Elle espère convaincre Yahya Jammeh de quitter le pouvoir, ajoute cette même source.

Malgré les intenses pressions internationales, Yahya Jammeh a en effet une nouvelle fois surpris son monde en annonçant qu’il allait contester devant la Cour suprême les résultats de la présidentielle accordant la victoire à Adama Barrow, son rival. Le président sortant, qui avait pourtant reconnu le 2 décembre sa défaite, a réclamé un nouveau vote et pointé, notamment, une erreur de comptabilisation de la Commission électorale.

Pressions internationales

Le président gambien élu, Adama Barrow, l’a aussitôt exhorté à revenir sur sa décision et à céder le pouvoir sans attendre le recours en justice qu’il veut présenter devant la Cour suprême pour contester sa défaite. « Je pense qu’il devrait démissionner maintenant », a déclaré Adama Barrow lundi 12 décembre. « Il a perdu l’élection, nous ne voulons pas perdre de temps », a-t-il ajouté.

La communauté internationale a condamné le revirement de Yahya Jammeh. Le Conseil de sécurité l’a ainsi appelé samedi 10 décembre à respecter le choix du peuple souverain de la Gambie et transférer, sans conditions ni retard injustifié, le pouvoir au président élu.

Jeune Afrique avec AFP

Abonnez-vous à la newsletter de VisionGuinee pour suivre l'actualité sur la politique, société, économie, sport etc. en Guinée

One comment

  1. Je comprends ici que personne ne respect la loi, chacun évolue en sa faveur, logiquement, il n’est pas élu tanque la cour suprême ne valide pas. Même si yaya arrivait a reconnaître sa défaut, la cour peut annulé ses élections c’est son droit elle constate la irrégularité, je suis déçu de ces dirigeants pourquoi s’empresser ( un emple ivoirien ) respections la constitution,

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez nous sur les Réseaux sociaux !

Cliquez sur les boutons ci-dessous pour suivre les dernières actualités de VisionGuinee.info